Assomption. À travers ce terme, l’Église catholique désigne l’élévation de la Vierge Marie au ciel, dans la gloire de dieu, après sa mort. La messe de l’Assomption, cette année, sera célébrée par le père Gérard Mongelard à 10 h en l’église Immaculée Conception.
La tradition catholique orientale désigne la fin de la vie terrestre de la Vierge Marie par le terme dormition, voulant dire que Marie s’est endormie pour l’éternité. Quant à la tradition occidentale, elle parle d’“assomption” pour signifier que Marie a été élevée dans la gloire de dieu auprès du Christ ressuscité.
Pareil à chaque diocèse catholique à travers le monde, Maurice compte au moins un grand sanctuaire dédié à la Vierge, en l’occurrence Marie-Reine-de-la-Paix, l’un des sites les plus connus à Maurice étant dédiés à Marie et accueillant d’importants événements diocésains. Le 14 octobre prochain, par exemple, le site accueillera un grand rassemblement qui marquera l’ouverture de l’Année de la foi, promulguée par Benoît XVI pour commémorer le 50e anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II.
Le jour de l’Assomption, soit le 15 août, à 20h10, un programme spécial ayant pour titre « En route avec Marie sur le chemin de la foi » sera diffusé sur la MBC TV. Le père Georgy Kenny, des Filles de Marie et des Équipes du Rosaire, entre autres, participeront à l’émission. La messe, le 15 août en l’Immaculée Conception, sera transmise en direct sur MBC3.
Le 15 août sera par ailleurs le jour d’anniversaire sacerdotal de six prêtres : Michel Boullé, Jean-Claude Desjardins et Adrien Wiehe qui fêteront leur 57e anniversaire sacerdotal ; le père Serge Ah Kong qui fêtera son 54e anniversaire de sacerdoce, le père Georges Piat, ses 46 ans de sacerdoce et le père Roger Cerveaux ses 32 ans de sacerdoce.
Dans un entretien accordé à l’Évêché de Port-Louis, le père Sylvio Lodoïska situe la place de Marie dans la foi chrétienne. Selon lui, « pour nous catholiques, nous accueillons la parole que Jésus mourant sur la croix adresse à son disciple : “Voici ta mère” comme une parole qui nous est adressée, à tous, personnellement ». Peut-on prier Marie ? À cette question, le prêtre répond : « Nous devons à dieu seul l’adoration et le culte. Nous ne pouvons pas prier Marie : elle est une femme de notre humanité. Cependant, vu le rôle exceptionnel qu’elle a joué dans l’histoire de notre salut, nous pouvons très certainement compter sur son intercession. Nous pouvons lui demander d’intervenir en notre faveur comme elle l’a fait pour les mariés de Cana ».
Pour le père Lodoïska, Marie est un modèle de foi pour les chrétiens. « Se réalise pour Marie ce que Jésus lui-même avait promis à ses apôtres : “Là où je suis, vous serez aussi” et au bon larron sur la croix : “Tu seras avec moi au paradis”. À travers ce que dieu fait pour Marie, nous contemplons ce qui nous est promis à tous. Marie est celle qui “guide et soutient l’espérance du peuple de dieu encore en chemin”, comme nous l’affirmons dans la liturgie ».
Pour rappel, c’est le 1er novembre 1950 que le Pape Pie XII a établi sous forme de dogme ce que les chrétiens célébraient depuis les premiers siècles : « L’Immaculée mère de dieu, la Vierge Marie, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire céleste ». Ce qui est confirmé par le Concile Vatican II, dans La Constitution Dogmatique sur l’Église.