Les parlementaires ont approuvé hier à l’Assemblée nationale le Supplementary Appropriation (2015-2016) Bill. Cette dotation budgétaire supplémentaire de Rs 2 381 000 est répartie sur sept items de dépenses gouvernementales, à savoir l’Assemblée nationale, le Bureau du Commissaire électoral, le Bureau du Premier ministre, le Registrar General’s Department, le ministère des Administrations régionales et des Îles éparses, le ministère de la Sécurité nationale, de la Solidarité nationale, de l’Environnement et du Développement durable et les Centrally Managed Initiatives of Government.
Résumant les débats, Pravind Jugnauth a précisé que Rs 2 milliards ont été injectées dans le Build Mauritius Fund, non comme une astuce comptable, mais pour éliminer les fonds se trouvant en dehors du Budget. Il avait auparavant, lors de la présentation de ce Supplementary Appropriation (2015-2016) Bill, précisé que le BMF englobe la majeure partie de ce budget supplémentaire, soit Rs 2 milliards sur les Rs 2,3 milliards, sous l’item Centrally Managed Initiatives of Government. « J’ai toujours laissé comprendre que je voulais en finir avec ce genre de fonds », a-t-il insisté.
Outre les Rs 2 052 758 des Centrally Managed Initiatives of Government, ce budget additionnel comprend également Rs 8 641 000 pour l’Assemblée nationale, Rs 11 706 000 pour le Bureau du Commissaire électoral, Rs 165 888 000 pour le Bureau du Premier ministre, Rs 6 312 000 pour le Registrar General’s Department, Rs 52 518 000 pour le ministère des Administrations régionales et des Îles éparses, Rs 83 177 000 pour le ministère de la Sécurité nationale, de la Solidarité nationale, de l’Environnement et du Développement durable.
Dans la plus grande partie de son résumé des débats, le Leader of the House a réfuté les critiques des membres de l’opposition et particulièrement celles du député Roshi Bhadain. « On n’a qu’à consulter le Hansard et on verra qu’aujourd’hui il dit le contraire de ce qu’il affirmait au sujet de la BAI ou de la MauBank quand il était au gouvernement », a-t-il avancé.
Lors de son intervention, le député Ravi Rutnah a, entre autres, accusé le député mauve Aadil Ameer Meea d’avoir plagié l’ancien député porte-parole économique du MMM, Kee Chong Li Kwong Wing, qui, en 2013, avait fait un discours sur un Supplementary Appropriation Bill d’alors. « Il a copié le discours de Kee Chong Li Kwong Wing mot à mot », a-t-il lancé en citant de longs extraits du discours concerné sous le regard amusé des membres du gouvernement, dont Ivan Collendavelloo et sir Anerood Jugnauth. « À l’ère de la retransmission des débats parlementaires à la télévision, la population doit connaître le niveau de l’opposition que nous avons en face de nous », s’est-il écrié. Il a ensuite argué que les diverses dotations budgétaires présentées « démontrent la volonté du gouvernement à réaliser les projets annoncés » et à doter le gouvernement d’équipements nécessaires pour combattre les fléaux sociaux, tels la drogue. « En présentant ce budget supplémentaire, le gouvernement nous demande quelque chose de très simple, c’est de lui donner les ressources financières et administratives nécessaires pour continuer à faire progresser le pays », a-t-il ajouté.
« Donn mwa to diskour pou mo kopie », a lancé le DPM Ivan Collendavelloo, amusé, à Ravi Rutnah, à la fin de son discours.
Pour sa part, le député de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), Francisco François, a justifié ce budget supplémentaire par « la volonté centrale de permettre au développement à Rodrigues de garder le pas sur celui de Maurice ». Il a expliqué que ces dépenses gouvernementales ne servent qu’à « réaliser la réalisation des projets » dans son île. « Venez à Rodrigues et vous verrez le développement en cours », a-t-il lancé. Francisco François a toutefois plaidé auprès du PM et ministre des Finances pour reconduire le plan de subvention des voyages aériens entre nos deux îles, plan qui arrive à expiration fin juin prochain.
Le Supplementary Appropriation (2015-2016) Bill a ensuite été examiné en comité, adopté en 3e Lecture et voté par les parlementaires. À l’ajournement, Pravind Jugnauth a annoncé que le Budget 2017-2018 sera présenté le jeudi 8 juin.