Les employés ont manifesté devant les locaux du ministère du Travail ce matin.

Les périodes de fête ne sont toujours pas synonymes de réjouissance pour les anciens employés de Firemount Ltd, licenciés en 2016. Plusieurs d’entre eux se sont réunis pour manifester ce matin devant les locaux du ministère du Travail à la Victoria House, à Port-Louis. Leur objectif : solliciter une rencontre avec le ministre de tutelle, Soodesh Callichurn.

Les anciens employés de l’usine souhaitent ainsi trouver une lueur au bout du tunnel. Et surtout, que justice leur soit faite. « Ce n’est pas normale. Nous sommes à la fin de 2018 et ils ne savent toujours pas quand ils doivent retourner en cour« , a fait ressortir Atma Shanto, syndicaliste.

Les ex-travailleurs ne savent pas ce que l’avenir leur réserve, que ce soit sur le plan professionnel ou financier. Les autorités, selon eux, ne se veulent pas alarmistes concernant leur sort. Cette situation, décrit le syndicaliste, est « inacceptable ».

Ils attendent que le ministre du Travail se prononce sur la question et souhaite savoir au plus vite les démarches à suivre.