Le temps était magnifique en ce vendredi 25 avril à Floréal. Sous les yeux d’un bon nombre d’habitués, plusieurs chevaux ont foulé la piste en sable et c’est Emerald Approach, parmi tant d’autres, qui a retenu l’attention de par sa belle condition physique.
Le pensionnaire de l’ecurie Rousset s’est montré à son avantage sous la selle de Nishal Teeha qui a eu toutes les peines du monde à canaliser ses efforts. Emerald Approach a eu tout le temps voulu pour bien prendre sa course de la Duchesse et a progressé à la satisfaction de son entourage. Sur sa forme actuelle, il peut légitimement revoir ses ambitions à la hausse à sa deuxième sortie  d’autant que la concurrence sera plus à sa portée.  Son compagnon d’écurie Kowloon Bay a travaillé sa vitesse sous la selle d’Avishek Seeburn et tout porte à croire que ses débuts en compétition sont imminents.
Streetbouncer (Pravesh Horil), muni de sa traditionnelle noseband noire a donné entière satisfaction lors de son travail sur deux tours de piste. Sa première course lui a fait un bien énorme et il ne devrait pas tarder à retourner aux affaires. Rudi Rocks, autre pensionnaire de l’écurie Hurlywood a laissé entrevoir d’excellentes dispositions. A l’image de Streetbouncer, sa première compétition lui a été on ne peut plus bénéfique et il devrait graduellement monter en puissance au fil des semaines .
Richard Duval et Shailesh Ramdin n’ont pas quitté des yeux le duo Surprising Dream (Ashik Oogur) et Royal Performer (Jean-Roland Boutanive) qui ont cependant un long chemin à parcourir avant d’atteindre leur meilleure forme. Les deux hommes forts de l’écurie  Mahess Ramdin ont aussi suivi avec attention la prestation de Darcy’s Arcy qui a repris le chemin de l’entraînement après quelques mois d’inactivité en raison des problèmes aux boulets. Toujours chez le même établissement, il est conseillé aux turfistes de suivre Pole Of Cold qui a été entraîné avec un soin particulier ces derniers temps.
Foo Kune encore et toujours
L’ecurie Foo Kune, dont les pensionnaires commencent graduellement à retrouver leur meilleure forme, mérite d’être suivi ce week-end. Cette formation peut en effet réaliser une autre belle moisson car outre les chevaux mentionnés dans notre précédente édition, elle pourrait aussi compter sur Rum Tum Tugger, qui a pleinement profité de sa première mise en jambes et qui se trouve actuellement en excellente condition physique, Always Flirting qui a paru plus affûté avec deux courses sous les sabots, Bingelela qui entamera sa saison dans d’excellentes dispositions et le duo Carson City et Glitter Star qui ne nous a pas laissé insensible en ce vendredi matin.
A l’écurie Merven, retenons la belle prestation de Lion’s Print (Vinod Rossick) qui a conservé sa très belle forme. A la faveur d’un bon engagement, il peut faire oublier ses mésaventures de la cinquième journée. Ses compagnons d’écurie Shanghai Kid et Double Dash ont paru en progrès et leurs prestations à Port-Louis se doivent d’être suivies.
Cula (Kevin Ghunonwa) ne tardera pas à ouvrir son palmarès mauricien. Il est actuellement dans une très belle forme et il faudra compter avec lui lors de sa prochaine apparition. Son entraîneur, Jean-Michel Henry, s’est déplacé au bord de la piste pour mieux jauger la nouvelle unité Domani qui devrait effectuer son baptême du feu incessamment.
Chez l’écurie Rameshwar Gujadhur, Fort Stride (Teddy Maruthamuthee) a paru loin de sa meilleure forme. Très chuchoté à ses débuts, son compagnon d’écurie Anaconda Moon a paru en léger mieux avec une course dans les jambes mais il donne l’impression de posséder encore une marge de progression. Cirac (Naveen Reegah), très mal monté à sa dernière sortie, est toujours dans une belle forme et devrait reprendre la compétition sous peu.
Enfin du côté de l’écurie Gujadhur, Indaba My Children a paru à son avantage sous la selle de Sunil Bussunt et devrait être un big factor à sa prochaine sortie, à plus forte raison s’il obtient une bonne ligne au départ. Son compagon d’écurie Tandragee a très bien pris sa dernière course et semble en avoir encore sous les sabots. Quant à l’alezan Tiger Island, il bénéficie actuellement d’une mise au vert et ne s’est contenté que de l’essentiel sous la selle de Jean-Roland Boutanive.