Le ministre de la Fonction publique Sutyadeo Moutia a demandé ce matin à Balaclava aux fonctionnaires d’écouter l’appel du gouvernement qui leur demande de comprendre que la situation économique actuelle est difficile et que « si nous ne voulons pas nous écraser sur les récifs, il nous faut met latet ensam ek travay kouma bizin ». Il répondait à une question du Mauricien, après avoir inauguré un atelier de travail sur le Performance Management organisé en collaboration avec le Commonwealth Secretariat.
Sutyadeo Moutia a rappelé que de grands pays développés ayant beaucoup de ressources naturelles se trouvent actuellement dans des conditions où ils doivent réduire le nombre des fonctionnaires et les salaires. Par contre, à Maurice, le gouvernement a décidé de mettre en application les recommandations du Pay Research Bureau (PRB) au coût de Rs 4,6 milliards.
« Nous demandons aux syndicalistes et aux fonctionnaires de se montrer responsables et de comprendre le contexte dans lequel nous vivons actuellement », a déclaré le ministre. Il s’attend ainsi à ce que les fonctionnaires « donn zot maximum pou pays », deviennent plus efficients et donnent satisfaction au public.
« Nous sommes au milieu d’un processus majeur de réformes », a dit Sutyadeo Moutia aux délégués venus de plusieurs pays africains. « Le gouvernement s’engage à ce que la fonction publique continue à jouer un rôle important dans la transformation socio-économique de Maurice. »
Selon le ministre, le secteur public représente “le bras d’implémentation” de la politique gouvernementale et doit répondre aux promesses et aux engagements pris dans le programme du GM. « Nous espérons que des idées et des suggestions découleront de cet atelier basé sur les expériences des pays participants sur le développement d’un mécanisme visant à contrôler et évaluer la performance du secteur public et des personnes qui dirigent ces institutions au niveau de chaque ministère et département par rapport au timely delivery of service », a-t-il fait ressortir. Il a qualifié le Performance Management System (PMS) d’outil stratégique en vue d’assurer qu’il y ait accord entre les individus à tous les différents niveaux des organisations à travers une communication efficace sur la vision, la mission et les objectifs.
M. Moutia affirme que son ministère est conscient des nombreux défis socio-économiques tant sur le plan local qu’international. « Nous savons que la fonction publique doit être équipée adéquatement avec un bon mélange de compétences et d’aptitudes. Nous travaillons sur un projet de Civil Service College afin de nous assurer d’avoir des ressources humaines de qualité », a-t-il souligné. Ce collège devrait être opérationnel d’ici à la fin de cette année.