Pour marquer la Journée mondiale de la santé, la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) a organisé aujourd’hui un atelier de travail sur l’hypertension. Le président de la fédération, Narendranath Gopee, en a profité pour souligner des facteurs qui, selon lui, favorisent le stress sur le lieu de travail. Il a pointé du doigt l’âge de la retraite à 65 ans et le Performance Management System.
« Les fonctionnaires sont susceptibles de souffrir d’hypertension car leur environnement de travail est stressant ». C’est en ces termes que le président de la FCSOU a abordé aujourd’hui, lors d’un atelier, la question de la santé au travail en présence du ministre de la Santé, Lormus Bundhoo. Narendranath Gopee, a comparé l’âge de la retraite à 65 ans et le Performance Management System comme « two killing storms in the public sector. » Il a ainsi fait un appel au ministre Bundhoo pour transmettre la préoccupation de la fédération sur ces deux sujets au gouvernement.
Selon lui, la première mesure use les personnes et les prive d’une bonne retraite. La deuxième, dit-il, crée une situation de tension au travail et une absence de feel good factors.
S’adressant aux syndicalistes à son tour, le ministre de la Santé a, lui, invité à voir d’autres facteurs, dans notre style de vie, qui favorisent l’hypertension. Il a fait référence à une étude récente menée par le ministère sur la consommation de sel. Il a ainsi invité les syndicats à s’organiser pour mener des campagnes de sensibilisation sur le lieu de travail. De même, il s’est dit en faveur d’un service médical au sein des grandes entreprises.
En ce qui concerne l’âge de la retraite, Lormus Bundhoo a affirmé ne pas vouloir polémiquer avec Narendranath Gopee. Toutefois, il a soutenu que beaucoup de personnes souhaitent encore travailler au-delà de 65 ans. Le vrai enjeu, selon le ministre, est le vieillissement de la population. C’est pour cela, a-t-il dit, qu’un module sur la gériatrie a été ajouté au Diploma in Nursing. Il a invité les infirmiers et les médecins à revoir leur formation pour répondre aux exigences découlant du vieillissement de la population.