Compte tenu du flou autour de la mise en oeuvre de la décision de faire travailler les fonctionnaires les samedis, comme annoncée dans le budget 2012 par le VPM et ministre des Finances Xavier-Luc Duval, une nouvelle rencontre était prévue cet après-midi entre le ministre Suttyadeo Moutia et les syndicalistes engagés dans le secteur public. Dans les milieux de la classe syndicale, l’on prévient déjà que le ministre devra convaincre concernant les plans établis quant à l’introduction de cette mesure pour le 4 février.
L’entourage du ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives Suttyadeo Moutia nous a confirmé une rencontre à son bureau cet après-midi avec les syndicalistes, dont Rashid Imrith, Toolsyraj Benydin et Radakrishna Sadien, sur l’ouverture des bureaux le samedi. Après une opposition farouche des syndicats engagés dans le secteur public, le ministre Moutia a repoussé l’échéance au 4 février. Hier, il a toutefois confirmé la mise à exécution du projet à cette date sur une base pilote. Contacté au téléphone ce matin, Rashid Imrith, président de la fédération du syndicat du secteur public (FSSP), confirme sa présence à la réunion avec le ministre Moutia en soutenant toutefois que le principal concerné devra élaborer cette mesure avec moult détails surtout s’agissant des départements/ministères qui seront visés et expliquer les arrangements faits.
Rashid Imrith émet également des réserves entre autres quant à l’application du paiement des heures supplémentaires aux fonctionnaires dans le cadre de cette mesure. « Xavier-Luc Duval avait dit que ceux travaillant les samedis bénéficieront d’un overtime, mais il faudra changer les dispositions de la loi car il n’y en a aucune pour payer les fonctionnaires qui travaillent les samedis », fulminent le syndicaliste. Rashid Imrith se dit en mesure d’expliquer au ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives d’éventuelles irrégularités concernant l’aspect financier dans l’exécution du projet. « Le ministre devra nous convaincre avec son plan de préparation par rapport au délai de jours restants jusqu’au 4 février, soit la date de la mise à exécution du projet », a fait clairement comprendre le président de la FSSP.
Le président de la Federation of Civil service and Other Union (FCSOU), Toolsyraj Benydin explique par ailleurs qu’il reste sur sa position et s’oppose à cette mesure. Selon le syndicaliste, il faut de plus amples consultations et de négociations sur le sujet avant d’entériner une décision. M.Benydin affirme que l’introduction de ce projet est en contradiction avec le Decent Work Agenda de l’International Labour Office et affectera de facto le tissu familial aussi bien que la productivité. Le président de la FCSOU se montre catégorique quant au fait qu’aucune étude n’a été visiblement conduite pour une telle mesure. Le syndicaliste a aussi déploré qu’alors que le PRB est en plein travaux en vue de la soumission de son rapport, le ministre Moutia prend la décision d’augmenter le nombre d’heures de travail pour les fonctionnaires.