La situation au sein de la Mauritius Football Association (MFA) évolue à une vitesse vertigineuse ces derniers temps. Surtout depuis que la direction de cette fédération a pris la décision d’aller devant le Central Criminal Investigation Departement (CCID) pour faire une déposition après les conclusions du Forensic Report de l’Insight Forensic sur l’utilisation des fonds de la FIFA sous Goal 2 et 3. Un rapport accablant contre certains officiels et ex-membres du comité directeur de la MFA et qui, rappelons-le, a dormi pendant longtemps dans un tiroir à la MFA avant d’être rendu public après milles batailles menées par le vice-président Anoop Madhow.
Jeudi dernier, lors d’une réunion de l’exécutif plutôt houleuse couplée  de comportements indignes et de bas étages de certains du comité de direction, l’unanimité a été cependant trouvée pour suspendre Sada Vuddamalay de ses fonctions de secrétaire général. «Le comité directeur a effectivement, pris la décision de suspendre le secrétaire général de ses fonctions le temps que dure l’enquête», a confirmé hier matin le président, Vinod Persunnoo. Ce dernier ajoute qu’ «il est clair qu’avec l’enquête du CCID qui est désormais en cours et pour le bien de cette enquête, que le secrétaire général se retire temporairement. Après avoir consulté nos hommes de loi et sur les conseils de ces derniers, le comité a pris cette décision et a avisé le secrétaire général par courrier depuis hier (ndlr: vendredi)»,a soutenu le président de la MFA.
Le rapport forensic sur les projets Goal 2 et 3 fait donc une première victime, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais il faut savoir que selon nos informations la suspension de Sada Vuddamalay après les conclusions de ce rapport n’est pas en soi une surprise  puisque  nous savons que quelques semaines après que le rapport d’Insight Forensic a été rendu public, le comité directeur de la MFA était en présence d’une liste de «charges» longue de deux pages A 4 contre le secrétaire général.
Cette décision du comité directeur de la MFA de se séparer, même à titre «temporaire», de son secrétaire général met en mouvement de différents pions au sein de la Football House. Le choix de Patakh Ballgobin pour suppléer à Sada Vuddamalay avec le soutien de Laval Ng — qui fut durant la première présidence de Vinod Persunnoo secrétaire de la MFA — est un choix tactique et surtout de confiance, laisse-t-on entendre dans les couloirs de la Football House.
Statuts: pression ou pas
Surtout que dans 16 jours exactement, la MFA s’apprête à organiser une assemblée générale spéciale (ce 28 août) pour revoir les statuts de la fédération comme l’a souhaité la FIFA. Du reste, cette question a été l’objet des discussions houleuses au sein du comité entre le président et Samir Sobah autour d’une lettre de la MFA envoyée à la FIFA que Sada Vuddamallay n’a pu retracée. Reste que cette assemblée est celle de tous les dangers pour Vinod Persunnoo car rien n’est certain que les nouveaux statuts auront une majorité de trois quarts.
Il est vrai de dire que lors d’un point de presse il y a quelques mois, un groupe de clubs, mené par Mario Monty et Anwar Elahee, avait exprimé leur soutien à ces nouveaux statuts. Mais reste que depuis le passage de Vinod Persunnoo à Budapest lors du congrès de la FIFA, les choses ont évolué autrement, aux dires même du président de la MFA. «A mon niveau, il n’y a pas de pression. Les clubs doivent faire leur choix. La FIFA a souhaité que ces nouveaux statuts soient adoptés et je souhaite qu’il y ait une majorité autour de ces nouveaux statuts. Maintenant, si cela ne passe pas, la FIFA a son mode d’opération dans ce cas de figure», nous a-t-il expliqué.
Pression ou pas, toujours est-il que selon nos informations, les négociations ont été longues dans les coulisses où on évoque avec persistance des nouvelles élections dans des conditions assez bizarroïdes et qui pourraient même être une première à Maurice.