Alors que le rideau est tombé sur la Coupe du Monde U20 de la FIFA, une autre manifestation prestigieuse a fermé ses portes en Turquie : le séminaire des instructeurs techniques de la FIFA. Un Mauricien, Govinden Thondoo (voir hors-texte), y était et son intervention était axée sur la “diversité” du ballon rond.
Organisé sous l’égide de la division Développement de la FIFA, cet événement de quatre jours a réuni des directeurs techniques, des responsables du développement et des entraîneurs de toutes les confédérations. Pour sa première édition depuis cinq ans, ce séminaire méconnu du grand public a mis à l’honneur les aspects théoriques, techniques et pratiques des nombreux rôles tenus par les instructeurs de la FIFA. Ce rendez-vous était l’occasion de faire circuler librement les idées et les messages entre quelques-uns des meilleurs spécialistes de chaque région.
Les participants ont ainsi pu bénéficier de l’expérience de techniciens de renom comme Reinaldo Rueda, ou d’anciens grands champions comme Gabriel Calderon et Teofilo Cubillas, respectivement vétéran de trois Coupes du Monde de la FIFA et vainqueur de la Copa America avec le Pérou. « Je suis confiant pour l’avenir. Comme vous pouvez le constater, la passion, la motivation et l’engagement ne manquent pas », a rappelé Gabriel Calderon, actuellement head coach de Bahreïn.
Le séminaire s’est déroulé dans un double cadre : la salle de conférences mais aussi le terrain d’entraînement. Plusieurs participants se sont donc retrouvés dans leur élément sans jamais déroger au principe d’égalité. « Le mot-clé, c’est l’humilité. Certains d’entre nous ont disputé des Coupes du Monde en tant que joueur ou sélectionneur mais tout le monde a su rester très simple », a encore souligné l’ancien champion du monde argentin.
Si l’échange figurait en bonne place au menu du séminaire, les participants ont aussi assisté à plusieurs présentations. Des membres d’Interpol sont ainsi intervenus pour évoquer la lutte contre les matches truqués. D’autres orateurs ont mis en lumière l’utilité des nouvelles technologies.
John Peacock, directeur technique de la FA et sélectionneur de l’équipe d’Angleterre U17, estime que cette réunion peut contribuer à modifier les habitudes de travail. « La technologie évolue sans arrêt. Les entraîneurs et les managers sont confrontés à des changements fréquents. Parfois, il est bon de se confronter à de nouvelles idées et de tester de nouvelles façon d’analyser le jeu. »
Ce grand rassemblement des instructeurs de la FIFA était aussi l’occasion pour chacun d’étoffer son réseau et d’envisager de nouvelles formes de collaboration. « Nous avons eu la possibilité d’interagir et de nouer des contacts. C’est merveilleux de pouvoir ainsi échanger nos idées », a confié Vaithilingam Subramaniam, responsable du développement technique à Singapour
Les participants ont ensuite pris place dans les travées du stade Ali Sami Yen pour assister aux deux derniers matches de la Coupe du Monde U20 de la FIFA 2013. Les quatre équipes engagées dans cette ultime journée étaient issues de quatre confédérations différentes. La présence du Ghana, de l’Irak, de l’Uruguay et de la France (sacrée championne du monde aux tirs au but) a donc fait écho, à sa manière, à la diversité des profils réunis pour ce séminaire des instructeurs techniques de la FIFA.