C’est une sommité du football mondial qui était de passage dans l’île dans le cadre du KNVB World Coaches Workshop, qui s’est tenu sur cinq jours à la Sepp Blatter House, à Trianon lors de la semaine écoulée (17-21 avril). Cette formation destinée aux entraîneurs de la Barclays Mauritius Premier League (BMPL) ainsi qu’à ceux de D1 et D2 a été animée par le Batave Johan Neeskens, 65 ans, ainsi que son compatriote Burt Zuurman, 44 ans.
Ce sont deux éducateurs aux connaissances bien larges et à l’expérience grandissime dans le domaine du football qui ont tenu à partager leur savoir avec vingt-trois entraîneurs mauriciens. Ces derniers de la D1 et D2 ont eu l’occasion de se familiariser avec le style de football et la philosophie néerlandaise. « J’ai été très satisfait lors de ces cinq jours, car les stagiaires ont fait preuve de beaucoup d’application et de concentration. Ils aiment ce qu’ils font », a constaté Johan Neeskens. Et d’ajouter : « le but de ce stage était de leur inculquer notre philosophie et notre vision du football qui a fait ses preuves dans le monde. Nous avons couvert plusieurs aspects importants, dont la planification, l’organisation, les principes du coaching, la simplification du jeu ainsi que la transition. »
Le technicien batave a d’ailleurs mis l’accent sur un point important : la dimension d’un terrain de football. « Le but est de savoir faire vivre le ballon sur la pelouse. La taille du terrain de football doit être proportionnelle au nombre de joueurs. Ce sont des détails très importants à tenir en compte. Il faut savoir observer, ne pas trop parler et arrêter le jeu quand le besoin se fait sentir. Le World Coaches Program n’aide pas seulement à développer le football, mais aussi à renforcer les liens, notamment en encourageant les enfants et les jeunes adultes à développer leurs talents pour devenir des futurs grands. Nous misons beaucoup sur la jeune génération », a soutenu Neeskens.
Comprendre les jeunes
Ce dernier a aussi tenu à préciser que comprendre les jeunes était primordial. « On ne prépare pas les enfants et les adultes de la même façon. Il faut de la pédagogie, du savoir-faire, de la patience, arriver à comprendre le fonctionnement du jeune. C’est tout un schéma qui doit être respecté pour l’épanouissement du talent. Et bien souvent, les jeunes sont souvent critiqués quand ils ne sont pas bons sur le terrain et certains prétextent qu’ils ne respectent pas les consignes. J’irai plus loin dans ma démarche, je dirai que ce sont les entraîneurs qui ne font pas leur travail correctement. Il faut aider les jeunes à s’épanouir. Nous mettons un point d’orgue à faire progresser la jeune génération », a-t-il ajouté. Les entraîneurs, à l’instar de Jérôme Thomas (entraîneur de Roche-Bois City) et Fidy Rasoanaivo (Petite-Rivière-Noire) ont été très satisfaits de ce stage, eux qui ont salué l’initiative de la Mauritius Football Association (MFA).
Johan Neeskens a un CV impressionnant. Triple vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions avec l’Ajax Amsterdam, double finaliste de la Coupe du monde, ce joueur néerlandais fut à son époque et bien avant l’heure, le prototype du milieu défensif moderne. Surnommé Johan II en référence à Johan Cruyff, dont il fut le fidèle équipier durant de longues années, Johan Neeskens est indissociable des grandes années de l’Ajax et de l’équipe des Pays-Bas dans les années 1970. Neeskens occupe un poste de milieu relayeur qui fait de lui le principal soutien de Cruyff sur le terrain. Joueur de l’ombre, Neeskens sait néanmoins se faire remarquer par sa frappe de balle lourde et puissante, qui lui permet d’inscrire des buts de loin. Neeskens représente à lui seul, le football total. Il est dévoué à la défense, mais n’hésite jamais à remonter le ballon et à tirer au but. Infatigable, il était toujours en train de courir dans tous les coins du terrain à une époque où la plupart des joueurs marchaient ! En un sens, Neeskens préfigurait déjà les milieux défensifs modernes. En 1976, il reçoit le Prix Don Balon de meilleur joueur étranger du championnat espagnol.