L’ASPL 2000 s’est qualifiée douloureusement pour les huitièmes de finale de la MFA Cup après sa victoire étriquée 2-1 aux dépens de Case Noyale hier après-midi au stade Anjalay (Belle-Vue), dans un match comptant pour les seizièmes de finale.
Un doublé de Jonathan Ernest contre un but de Josué Faron a propulsé l’équipe de la capitale au prochain tour de la MFA Cup. Toutefois, Sydney Caëtane n’a pas eu un après-midi de tout repos à l’occasion de sa première apparition officielle comme entraîneur de l’ASPL 2000. Si certains pensaient que la rencontre serait à sens unique, ils se sont vite ravisés au fil de la rencontre vu la détermination de l’équipe de l’Ouest menée par l’ancien gardien international William Résidu.
Malgré une légère domination d’entrée des Port-Louisiens, Case Noyale a développé son jeu au fil du match, rendant la tâche de son adversaire plus compliquée. Mais durant le premier quart d’heure, l’attaquant port-louis Jonathan Ernest manqua deux occasions sur des centres d’Andry Lalaina (12e et d’Olivier Andrisoa (15e).
L’équipe Case Noyale ne s’est pas laissée impressionner puisqu’elle a mis par moments son adversaire à l’épreuve avec notamment un tir foudroyant de Steven Édouard sur un service de Kumar Choolun (24e). L’ASPL 2000 a résisté, parvenant même à ouvrir le score grâce à Jonathan Ernest, qui profitait d’une désorganisation dans la défense adverse (1-0, 40e).
Mais la réaction de Case Noyale a été immédiate. Sur ue contre-attaque, Case Noyale joua rapidement le ballon à partir de la droite avec Whitley Bégué pour Steven Édouard qui, après avoir mis deux défenseurs port-louis dans le vent, donna en profondeur pour Josué Faron. Ce dernier, d’un contrôle orienté, ajusta Jean-François Ammomoothoo d’un tir puissant pour remettre les pendules à l’heure (1-1, 41e).
Deux minutes après le réengagement, Jonathan Ernest profita d’une mésentente entre la défense et le gardien de Case Noyale pour réaliser son doublé de l’après-midi (2-1, 47e). Les deux équipes ont eu d’autres occasions mais la plus franche reste celle de Case Noyale, lorsque Steven Édouard évita le gardien port-louisien, mais tira à côté alors qu’il avait la balle d’égalisation (90e).
« Je suis satisfait de la performance de mes joueurs. Nous avons joué contre une équipe de Premier League et de surcroît vice-championne de Maurice. Nous avions des occasions de marquer », a souligné William Résidu.
De son côté, Sydney Caëtane a fait ressortir que c’est un match des occasions ratées pour son équipe. Il a concédé que celle-ci n’est pas encore au point et qu’il reste encore de petits réglages à faire. « L’essentiel a été fait, mais il y a encore du travail avant d’être au top. Cela va venir. Il nous marque visiblement cette cohésion. Mais je suis confiant que cela se fera. »
En huitièmes de finale, l’ASPL 2000 aura un gros morceau, le Cercle de Joachim, ce mercredi à 18h30 au stade Anjalay (Belle-Vue).