«Mon dire nous joué match trankil 0-0 nous attan 2e mi-temps la nous guetté», c’est, en somme l’extrait d’une conversation — de 20 minutes selon certaines sources — entre Vinod Persunnoo et Anzal Hausenbacus samedi dernier — vers 19h30 selon le dernier nommé et 16h30 selon le président de la MFA à propos des résultats de la dernière journée du championnat de D2, qui a vu la relégation de Stanley United et le maintien de Mahébourg Quartier, le club de Vinod Persunnoo.
L’enregistrement qui a été diffusé sur Radio Plus mardi dans les infos de 16h30 a eu l’effet d’une bombe qui continue à faire des dégâts importants au sein du football mauricien. Déjà, la rencontre Standley United-Upper Vale qui devait être jouée hier pour le top départ pour la MFA Cup a été annulée sans raison. Stanley United, à travers son homme de loi, Me Rama Valayden, a initié une action en justice devant le Senior Puisne Juge, K. Matadeen pour demander que soit «freezed» le processus de relégation de la D2. Toujours par l’entreprise de leur homme de loi, la formation de Rose-Hill a demandé à la MFA de (a) «disclose» les noms des membres du Fact Finding Committee «afin de s’assurer qu’aucun des membres ne soit biased», (b) que les membres du FFC commencent à écouter les témoins dès ce mercredi à 15h et (c) de freeze le procession de regélation pour la D2. Last but not lease,  Anzal Hosenbacus, l’auteur de l’enregistrement audio qui fait scandale, a pris rendez-vous ce lundi avec les éléments du central CID pour une déposition. La MFA, dont le comité directeur s’est réuni 24h après la diffusion de la bande sonore qui ne laisse aucun doute sur la teneur des discussions entre les deux hommes, devait mettre en place soit un Fact Finding Committee soit un adhoc committee. Puisque si un communiqué de la MFA émis jeudi et signé par le secrétaire général par intérim, Pathak Ballgobin parle du FFC en vertu de l’Article 59 des statuts, par contre depuis les protestations d’Anoop Madhow sur l’interprétation de cette clause, on parle cette fois de ahhoc.
Pas ce qu’il voulait
Comment toute cette affaire à commencé? «Cela fait une année que Stanley United évolue en D2 et depuis, les dirigeants de l’équipe n’ont pas arrêté d’être témoins des situations qui ne jouent pas en faveur de notre équipe. Quand nous demandons  un renvoi d’un de nos matchs, on se heurte systématiquement à un refus de la MFA alors que la même démande est accordée à d’autres formations.Il nous est arrivé d’avoir déjà joué dans ce championnat où Stanley avait joué 15 matches, alors que les autres étaient encore à 12 matches. Il y a eu l’affaire de la rencontre Stanley-Case Noyal (2_2) où l’arbitre de la rencontre a sifflé la fin du match 10 minutes avant la fin du temps règlementaire.  Puis nous avons eu des renseignements à l’effet qu’il y aurait une démarche pour faire descendre notre équipe en régional. C’est ainsi que lors de la dernière journée du championnat, j’étais au stade Anjalay pour assister à une autre rencontre que celle de mon équipe qui jouait au stade de Rose-Hill contre l’équipe de Vinod Persunnoo, Mahébourg Quartier. J’ai reçu un appel du président de la MFA qui m’a dit des choses très daming sur les résultats et la D2. Puis dans la soirée après avoir parlé avec les dirigeants des clubs de cette conversation et de la situation de Stanley, j’ai donc rappelé Vinod Persunnoo pour en reparler et c’est à cet instant que j’ai décidé d’enregistrer cette conversation, car ce n’est plus possible de continuer dans cette voie», raconte Anzal Hosenbacus à Week-End.
Quelle suite à cette affaire? D’abord le président de la MFA qui a rencontré mercredi son comité n’a pas obtenu ce qu’il cherchait vraiment. La motion de confiance qu’il voulait ne lui a pas été accordée et selon les renseignements, certains ont même réclamé sa démission lors de cette réunion. Mais la mise en place d’un FFC est annoncé, sans toutefois, que la MFA racontent dans les détails. A Week-End, Vinod Persunnoo clame son innocence, parler de coup monté contre sa personne et aussi d’une lettre que Anzal Hosenbacus a envoyée à la MFA en date du 12 mai qui le blanchit de tout soupçon dans le scandale de matches truqués de la D2.
«Je dois rappeler que pendant 25 jours, je n’étais pas à Maurice mais au Maroc alors que se jouaient les rencontres de la D2. Comment je peux trafiquer des matches alors que je me trouvais à l’extérieur de Maurice. Au contraire, je subis un chantage et des pressions de la part de Anzal Hosenbacus pour que je maintiens son équipe en D2. Du reste durant toute la journée de dimanche, j’ai refusé de prendre son téléphone», explique Vinod Persunnoo. Visiblement en position de délicatesse depuis que cette affaire à éclaté au grand jour.
Reste que l’ampleur du dégât est déjà considérable pour la MFA et Vinod Persunnoo. le fait même que la BBC a relayé cette information fait que désormais la grande famille du football mondial est informée de cette situation. A quinze jours de l’ouverture du congrès de la FIFA, la situation risque encore de se compliquer pour le président de la MFA, voire certains membres de son comité. Car on laisse volontiers entendre qu’il existe deux autres enregistrements audio qui sont l’un plus dammaging que l’autre. Notamment la « confession » d’un arbitre contre un membre influent de comité directeur de la MFA.
Le CNFF y compris
Ce scandale de match truqué ne  semble pas avoir en ligne de mire que le président de la MFA et ne s’arrête pas en si bon chemin. On parle d’un  match où sont trempés les responsables du CNFF contre Upper Vale. On raconte que pour cette rencontre, l’entraîneur du centre, Michael Mootoosamy, fut interdit des vestaires pour être remplacé par un autre entraîneur qui a fait jouer 7 joueurs de moins de 14 ans, qui ont joué un match 24h plus tôt. Puis on parle même d’une équipe de la D1, qui, par l’entremise d’un entraîneur, a proposé à une équipe de Port-Louis Rs 100 000 pour perdre un match afin que la formation de la capitale puisse monter en Premier League.
L’ampleur du dégât est énorme et on verra dans quelle mesure le Premier ministre, qui sera le «guest speaker» pour l’ouverture du congrès de la FIFA le 30 mai, va pouvoir vanter les mérites de la MFA.