Dans le passé, Week-End avait consacré plusieurs de ses articles sur ce problème entourant l’utilisation du stade Quartier Militaire par les clubs de la localité. Plusieurs années après, le problème n’a pas vraiment été résolu et pas plus tard que le 6 février, la séance d’entraînement du centre de formation régional a été interrompue par les joueurs et dirigeants de club de Quartier Militaire. Ces derniers avaient investi le terrain pour protester surtout contre la présence d’une équipe composée d’employés d’un corps parapublic. Il aura fallu l’organisation d’une rencontre avec le président du MSC (Mauritius Sports Council, deux jours plus tard, à Belle Rose, pour que la situation retourne à la normale. C’est ainsi que depuis lundi, les clubs de Quartier Militaire, ont accès au stade à partir de 18h.
Ahmad Roheemun, ancien arbitre international, est remonté par la situation qui prévaut depuis plusieurs années à Quartier Militaire, plus précisément en ce qui concerne l’utilisation du stade. Ce qui révolte encore plus le travailleur social, c’est  la façon d’agir du MSC sur ce dossier. Ce qui a, selon lui, conduit aux événements du 6 février dernier. « Nous avions téléphoné au MSC ce 6 février et on nous avait fait comprendre que ce n’est qu’à partir du 15 février que nous aurons accès au stade puisque la pelouse n’était pas tondue. Toutefois et ce, à notre grand étonnement, nous avons constaté, dans l’après-midi, que le centre de formation régional, aussi bien qu’une équipe composée d’employés d’un corps parapublic s’entraînaient tranquillement à l’intérieur du stade ! », a déploré Ahmad Roheemun.
N’ayant pas digéré ce que les habitants considèrent comme une forme d’injustice, joueurs et dirigeants de clubs avaient alors investi le terrain. La situation a dégénéré et selon Ahmad Roheemun, c’est au poste de police de Quartier Militaire que les différentes parties se sont retrouvées pour que la situation revienne à la normale. Selon lui, c’est vraiment dommage que les choses en soient arrivées là et pour lui, il est clair que le MSC n’a pas joué franc jeu dans cette affaire.
Dans la foulée, une réunion urgente s’est d’abord tenue vendredi dernier (8 février) à Quartier Militaire au cours de laquelle une proposition a été faite pour que la gestion du stade reviennent au Conseil de district de Moka/Flacq. Ensuite, les représentants du Conseil de village,  ceux de clubs et des forces vives, ont rencontré Kris Appadoo à son bureau, à Belle Rose. « Suite à cette rencontre, les clubs ont repris les entraînements au stade depuis lundi, à partir de 18h », a souligné Ahmad Roheemun.
Manque cruel d’infrastructures
Pour ce dernier, il est grand temps qu’une solution soit trouvée à ce problème du terrain de football. Un terrain qui appartenait au Conseil de village avant d’être repris par le ministère de la Jeunesse et des Sports. « Cela fait 20 ans que les jeunes de la localité souffrent de ce problème de terrain de football ! Trop de fausses promesses ont été faites et il est grand temps que les autorités prennent les mesures qu’il faut pour permettre à Quartier Militaire d’avoir non seulement un terrain de football, mais également d’autres infrastructures sportives adéquates. Nous lançons donc un appel pressant aux autorités concernées pour qu’une solution soit trouvée au problème des habitants de la localité », a-t-il déclaré.
D’autre part, Ahmad Roheemun a fait ressortir qu’une rencontre avait eu lieu, l’année dernière, entre le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, à son ministère à Port-Louis. Le président du MSC, Krish Appadoo, était selon lui, présent, aussi bien que les représentants du Conseil de district, du Conseil de village et des membres des forces vives. « Cette réunion avait été sollicitée par le Conseil de village, afin qu’une solution soit définitivement trouvée à ce problème. Malheureusement, nous constatons que nous sommes toujours à la case départ », a-t-il souligné.
Selon Ahmad Roheemun, le représentant du Conseil de district avait même pris l’initiative, lors de cette rencontre, de faire enlever la clôture endommagée entourant la pelouse et ce, pour le bien et la sécurité des joueurs. « Cela faisait d’ailleurs un très long moment que cette clôture se trouvait dans cet état avant d’être enlevée ! C’est dire que le stade Quartier Militaire n’est pas bien entretenu et se trouve malheureusement dans un état déplorable », a fait remarquer notre interlocuteur
A noter que dans le passé, les clubs utilisaient le terrain de football se trouvant dans l’enceinte de la SSS Quartier Militaire contre le paiement d’une certaine somme. « L’état de ce terrain est tellement lamentable que les clubs ont cessé toutes activités depuis voilà deux ans. » Des démarches avaient ensuite été entreprises auprès du MSC pour utiliser le stade Quartier Militaire. « Le Conseil de village a payé une certaine somme pour l’électricité pour les mois de novembre et décembre 2012. Car les clubs qui faisaient auparavant les frais ont fini par solliciter l’aide du Conseil de village », a expliqué Ahmad Roheemun.
Pour conclure, ce dernier a indiqué qu’une requête a été effectuée auprès du Conseil de district afin de prendre en charge ces frais mensuels d’électricité. Selon lui, cette demande a été en partie agréée et les clubs devront maintenant contribuer pour compléter le budget. A noter que 12 équipes sont en activité dans la région et ces dernières se partagent la pelouse à la raison de trois fois par semaine (lundi, mercredi et vendredi) de 18h à 22h.