Un cours régional sur la gouvernance océanique et la pêche durable a été lancé hier par le haut-commissaire australien suppléant, Volkan Alasya, et la Senior Executive du ministère de l’Économie océanique, Fong Weng-Poorun, au Centre africain de formation du FMI, à Ébène.
Le cours sur la gouvernance océanique et la pêche durable est l’une des formations offertes dans le cadre des “Australia Awards”. Ce programme organisé par l’Australie est particulièrement apprécié en Afrique et est disponible aux professionnels du Botswana, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Kenya, de Madagascar, du Malawi, de Maurice, du Mozambique, de la Namibie, du Nigeria, du Sénégal, des Seychelles, de l’Afrique du Sud, de la Tanzanie, de l’Ouganda, de la Zambie et du Zimbabwe.
Vingt-huit participants — venant du Kenya, du Cameroun, de Madagascar, de Maurice, du Nigeria, de la Namibie, du Ghana, de la Tanzanie, du Mozambique et du Liberia — suivront les cours qui se dérouleront au Centre africain de formation du FMI, du 4 au 15 septembre. Les participants continueront la deuxième et dernière partie du cours en Australie plus tard ce mois-ci.
Le cours sur la gouvernance océanique et la pêche durable comprend un aspect résidentiel intensif de huit semaines destiné à fournir aux professionnels du gouvernement, des Ong et du secteur privé une compréhension synoptique et contextuelle des cadres juridiques, de la gouvernance et de la logique économique qui sous-tend la gouvernance efficace de l’océan et la gestion durable des ressources halieutiques. Les participants devraient acquérir des connaissances destinées à aider à l’élaboration et à la réforme de politiques fondées sur des données probantes, à développer des compétences critiques en matière de recherche, d’évaluation, d’interprétation et d’analyse, d’exploration et de modélisation des impacts socio-économiques et à l’amélioration de la surveillance réglementaire. Ils se pencheront également sur l’intervention politique, la prestation de services liés à la gouvernance océanique et le développement durable des pêches.
Commentant le lancement du cours, le haut-commissaire intérimaire de l’Australie, Volkan Alasya, s’est dit heureux d’accueillir une telle formation à Maurice. Le haut-commissariat travaille en étroite collaboration avec le ministère de l’Économie océanique afin de soutenir le développement durable de l’économie océanique. En effet, ce cours devrait permettre d’équiper les participants de compétences appropriées afin qu’ils puissent contribuer au développement de ce secteur important dans leur pays.