Mathieu Laclé, ancien ministre de la Pêche, est décédé à Bangalore, en Inde, dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 juin. Ses funérailles ont eu lieu hier après-midi en l’église du Saint-Sacrement à Cassis. Ils étaient nombreux à être venus rendre un dernier hommage à ce « serviteur de la localité, et de la nation ». En la Cathédrale des Pauvres, on ne pleurait pas qu’un politique mais un « ami des plus petits », un homme de service, d’une grande humilité.
« La chorale pou sant To tou pou mwa. Sa sante bien reprezant se ki le Segner ti ena enn gran plas dan lavi Mathieu Laclé. Li ti bien kontan sa legliz ki linn servi. » Le père Gérard Mongelard a tenu d’emblée à rendre hommage au sens du service qui aura filtré à travers l’exemple de Mathieu Laclé envers sa communauté. Au-delà de l’homme politique, l’on se souviendra de l’homme fidèle, « toujours assis à la même place quand il venait à la messe ». Les funérailles ont eu lieu hier après-midi dans une Cathédrale des Pauvres où il n’y avait plus de place pour que tout le monde puisse s’asseoir. Le convoi mortuaire avait quitté la demeure familiale à Cassis pour se rendre à l’église du Saint-Sacrement, et de là au cimetière des Salines, à Port-Louis.
Les témoignages convergent. De Mathieu Laclé, on retiendra le sourire, la simplicité, l’humilité. C’est ce que rappelle son petit fils, porte-parole de sa femme Jaqueline, de Fanny et Giovanni, ses enfants. « Merci grand-père de nous avoir appris à rester simples et humbles », a-t-il témoigné.
L’ancien politicien Rajen Dyalah, visiblement ému, a également rendu hommage à cet « ami » avec qui il entretenait une relation particulière, « spirituelle ». « Nou pa ti bizin zwenn toule tan, me touzour, ti ena enn koneksion, kouma dir enn serman sekre ent nou », a-t-il dit. Rajen Dyalah se souvient de Mathieu Laclé en serviteur exigeant. Il salue sa disponibilité. « Li ti touzour la pou resevwar, pou explike, pou konseye […] 35 ans actifs dan politik, li pa enn zour sa. Mathieu Laclé ti enn dimoun terre à terre. Ti ena so prop manier fer. Kouma Arvin Boolell finn deza dir, li ti ena enn fason dir, enn fason fer, ki ou pa kapav dir li non. Mathieu Ange Laclé, so nom mem dir bokou. Li ti enn system par limem, enn teori par limem. »
Le père Gérard Mongelard, curé de la paroisse, aura également côtoyé Mathieu Laclé. « Levanzil Mathieu 25 — Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli […] En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait – Sa levanzil-la li pou twa sa », a-t-il commenté, en présence des pères David, Rivet et Coowar, venus concélébrer.
Mathieu Laclé, président du Morne Heritage Trust Fund et conseiller au ministère de la Pêche, est décédé à l’âge de 72 ans. Son engagement social a débuté au début des années 1970 et il devait « naturellement » se laisser happer dans la mouvance militante.
Sous la bannière MMM, il sera élu au parlement pour la première fois en 1982. Au N°1 (Port-Louis Ouest/Grande-Rivière-Nord-Ouest) – il aura toujours habité Cassis –, il sera réélu en 1983, 1987 et 1991. En 1993, après la cassure de l’Alliance MSM/MMM, Mathieu Laclé se joint au Renouveau Militant Mauricien (RMM) et se voit, après avoir assumé les fonctions de PPS, confier le portefeuille du ministère des Administrations régionales dans le gouvernement Jugnauth.
En 2000, c’est en travailliste que Mathieu Laclé pose aux côtés de James Burty David. Le retour du Ptr au pouvoir en 2005 verra Mathieu Laclé investi du rôle de conseiller auprès du ministère de la Pêche.