Comptant plus de 22 ans d’existence, le National Investment Trust (NIT) entame aujourd’hui la phase 3 de son développement en misant sur une stratégie de positionnement en tant que « supermarché de produits d’investissement ». Six nouveaux produits sont proposés pour élargir davantage les possibilités offertes aux investisseurs. Prônant toujours l’actionnariat populaire, le NIT ne veut pas dormir sur ses lauriers, fait comprendre Gaëtan Wong, Chief Executive de la compagnie, dans une interview accordée au Mauricien.
 
Pouvez-vous faire un survol du parcours du NIT ?
Le NIT a été lancé en 1993 sur une initiative du gouvernement pour encourager l’actionnariat populaire. En d’autres mots, il s’agissait d’encourager le public à faire des placements en Bourse. Nous avions dans un premier temps procédé à une levée de fonds de Rs 400 millions pour l’acquisition d’une partie des avoirs de l’État dans certaines entreprises, à l’instar de la SBM, la Sicom, la SIC ainsi que Sun Resorts et MCFI. Certaines étaient cotées en Bourse, d’autres non. Nous avons enregistré plus de 10 000 investisseurs, avec des profils assez variés, allant du petit fonctionnaire, grâce notamment aux incitations du gouvernement, aux gros investisseurs individuels et institutionnels.