La division commerciale de la Cour suprême, présidée par le juge Paul Lam Ling, a rejeté jeudi la demande d’injonction (“application for injunctive relief”) déposée par Bluecherry Hotels & Resorts Ltd contre Alliance Hotels Ltd. Cette bataille légale avait été engagée sur le contrat de gestion du complexe hôtelier Calodyne-sur-Mer, lequel appartient à l’Employees Welfare Fund (EWF).
En gros, depuis quelques années, l’EFW avait accordé à Alliance Hotels Ltd un bail pour gérer son hôtel. Dans un premier temps, il a décidé de résilier prématurément le contrat accordé à cette dernière compagnie. La date effective de cette décision avait été fixée au 1er juillet dernier. Toutefois, entre-temps, Berty Ramdoo, Managing Director de l’Alliance, a entrepris des démarches auprès de l’EWF pour lui rappeler que son bail est toujours valide. Au terme des discussions, l’organisme a accepté d’annuler sa décision de résilier celui-ci et de l’étendre jusqu’à fin 2016.
Dans un affidavit du 15 octobre, Berty Ramdoo rappelle que Dewnan (Dave) Nadan, qui est le Managing Director de Bluecherry, était l’ancien Chief Executive Officer (CEO) d’Alliance Hotels, et qu’à un certain moment, celui-ci était au courant des démarches entreprises par la copagnie gestionnaire auprès de l’EWF. C’est lorsque Dave Nadan a logé une demande d’injonction de Habere Facias Possessionem contre Alliance Hotels que Berty Ramdoo, en prenant connaissance de l’affidavit accompagnant la motion, a obtenu le bail alloué par l’EWF. Soulignons que le plaignant n’a pas obtenu l’ordre recherché.