En 2011, le pays a connu la pire situation dans toute son histoire de l’approvisionnement en eau. Une situation plus particulièrement pénible pour les abonnés de la Central Water Autority (CWA), habitant le Plateau central, avec, en l’occurrence une baisse drastique (moins 20%) du plus grand réservoir de Maurice, Mare-aux-Vacoas. Cette conjoncture a même amené le Premier ministre Navin Ramgoolam a sollicité l’expertise des Singapouriens pour nous aider à restructurer le secteur de l’eau à Maurice. Mais a également provoqué la hausse par 35% du tarif d’eau pour environ 97 000 familles, afin — selon les autorités — de pallier les difficultés d’opération de la CWA, dont la dette à l’État s’élevait à Rs 630 M, et aux investissements de l’organisme pour pouvoir assurer une distribution d’eau équitable à travers l’île. C’est en ce sens que plusieurs projets ont été enclenchés dans différentes zones du pays. Or, une année après cette hausse, l’eau manque toujours. Les robinets sont à sec. Si sur le Plateau central la situation s’est améliorée, à défaut d’une distribution d’eau deux fois par jour pendant 3-4 heures, elle s’est aggravée dans d’autres parties de l’île, en l’occurrence dans le Sud-Ouest et l’Est. Et la CWA annonce déjà une nouvelle hausse du tarif de l’eau dans un proche avenir…
En 2012, plus de Rs 715 M ont été déboursées par la CWA pour les travaux de rénovation, rallongements et constructions des systèmes de canalisations à travers l’île. L’objectif étant, en attendant la mise en place du plan stratégique pour le secteur de l’eau basé sur la vision « De l’eau pour Tous, de l’eau pour les générations », visant à développer des solutions à long terme en vue d’assurer la sécurité en eau, comme recommandé par les experts singapouriens, de mieux appréhender la période sèche à venir, soit celle de l’été 2012. Ainsi, outre le raccordement en début d’année de Mare-Longue à Mare-aux-Vacoas, via la station de traitement de La-Marie, d’autres mesures de connexion entre réservoirs et autres bassins d’eau ont été enclenchées. Toutefois à ce stade, seuls deux projets sont parvenus en fin d’année à la phase finale, en l’occurrence celui de la construction des canalisations pour les régions de Camp-Fouquereaux et Alma, et celui de l’acheminement de l’eau de Mont Ida Reservoir à L’Unité Reservoir. Les deux projets concernent le centre de l’île. Le premier, au côut de Rs 266 M, financé à 50% par un prêt de la CWA et à 50% par le MID Fund, a été initié en 2010. Il a pris fin en décembre dernier et permet, selon la CWA, de répondre aux besoins de quelque 20 000 abonnés, soit environ 85 000 personnes, habitant Camp-Fouquereaux, Hermitage, Valetta, Upper Dagotière, l’Assurance, Alma, Quartier-Militaire, Verdun et l’Avenir. Le second projet, au côut de Rs 96,4 M concerne le transfert de l’eau entre le réservoir de Mont Ida et celui de l’Unité, sur une distance de 4.1km. Egalement initié en 2010, il a été complété en octobre 2012 et permet une meilleure distribution d’eau pour les habitants de Pont-Blanc, Petite-Retraite, Bois d’Oiseaux, Brisée-Verdière, Bon-Accueil, Lallmatie, St-Julien, Queen Victoria, l’Unité, Camp-de-Masque, Petite-Cabane, et Mont Ida. Selon la CWA, ces régions situées en hauteur perçoivent mieux l’eau avec en l’occurrence une hausse de la pression sur le réseau de distribution, suivant le remplacement et l’aménagement des tuyaux.
Selon la station météorologique de Vacoas, 2012 a été déficitaire en terme de pluviométrie. Les pluies d’été attendues en début janvier ne sont arrivées qu’en mars. Si généralement pour les six mois d’hiver la pluviométrie sur l’ensemble de l’île s’élève à 666 mmm, pour l’hiver 2012, soit selon les chiffres compilés entre le 1er mai et le 11 octobre, 517mm de pluie a été enregistré, soit 70% seulement et donc inférieur à la moyenne.
Paradoxalement à ce constat de la station météo, en octobre 2012, la moyenne du taux de remplissage de nos principaux réservoirs était estimée à plus de 65%. A ce jour, la moyenne de nos réservoirs, suivant le passage du cyclone Dumile, est d’environ 44%. Et les coupures rigides sont toujours maintenues, ce, alors que la CWA donnait l’assurance à ses abonnés au début de l’été 2012 que la période de sécheresse à laquelle l’ensemble de l’île et plus particulièrement le Plateau central a été confronté en 2011, ne devrait pas se répéter. Certes, à l’exception de certaines régions comme Camp-Levieux, Plaisance, et Roches-Brunes, la plupart des abonnés des Plaines-Wilhems n’a pas souffert de la pénurie d’eau. Cependant, force est de constater que les abonnés des régions Est et Sud-Ouest sont durement affectés par le manque d’eau en raison des coupures drastiques appliquées par la CWA dans ces régions depuis quelques mois dû, suivant selon l’organisme, à la chute drastique des nappes phréatiques (remplies à 25% seulement).