Sevré de victoire depuis le 24 aout 2013 avec Mr Wolf, succès qui fut  suivi de sa longue suspension sur Infinitine Destiny lors du Week-End International en 2013, Rehaze Hoolash mangeait son pain noir jusqu’à samedi dernier quand il a emmené à bon port Blue Berry dans l’épreuve d’ouverture.
1ère course-N°1-11e ligne: le chiffre 1 état au rendez-vous pour que Rehaze Hoolash ajoute sa pierre à l’édifice en décrochant sa première victoire pour son unique monte. Et il a pu faire triompher l’ex-pensionnaire de l’écurie Maigrot au grand bonheur du jockey. «Non, je ne crois pas dans la superstition. Blue Berry était ma seule monte pour cette journée et sur le papier, il n’avait pas de grande chance surtout qu’il partait complètement de l’extérieur. Mais, j’ai fait mon maximum comme d’habitude pour le faire triompher», a déclaré Hoolash. «J’ai surtout fait le plus difficile en prenant un bon départ et il a voyagé très détendu. Quand j’ai vu que le train était assez rapide, j’ai fait mon move à 500 mètres du but. Dans la ligne droite finale, je me suis engagé au milieu de la piste et quand le passage s’est ouvert entre Hills Of Rome et mon compagnon d’écurie The Real Hero, j’ai foncé. La lutte a été intense entre Rye, David et moi-même et je me suis donné à fond pour tenter de passer la ligne d’arrivée en premier».
«Ce fut une joie immense pour moi de renouer avec le succès et aussi d’avoir pu défier Rye et David au finish. Ce fut aussi un grand ouf de soulagement après tous les déboires que j’ai connus», se remémore Hoolash. «Ma dernière victoire remonte en août 2013, puis il a y a eu une suspension de deux semaines sur Posse Comitatus pour clore la saison avec une autre suspension, celle-là de huit mois sur Infinitine Destiny. La saison 2014 fut très difficile avec seulement 18 montes et j’avais obtenu 3 placés. Mais j’ai continué à bosser très dur dans ces moments de galère et 2015 aussi n’a pas été de tout repos. J’ai donné un coup de main à Patrick Merven en début d’année, mais je n’avais pas de monte, car on faisait plus confiance aux jockeys plus expérimentés que moi. En passant freelance, j’ai obtenu une monte de Jean-Michel Henry, mais il n’a pas été satisfait de ma prestation sur Ghost Dog et je fus suspendu pour trois semaines. Depuis, je me suis mis à la disposition de Gilbert Rousset et de son assistant Soodesh Seesurrun. Ils sont très satisfaits de mon travail surtout que je suis régulier à l’entraînement. Et samedi dernier, ils n’ont pas hésité à me faire confiance à nouveau et je les ai bien récompensés».
«Je dois aussi ajouter que plus les personnes ne me font pas confiance ou parlent du mal de moi, plus ça me rend fort et je les remercie pour cela», a-t-il tenu à préciser.
«Cette victoire va me faire beaucoup de bien et va me rehausser le moral. Qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, je suis toujours présent à l’entraînement comme les autres Mauriciens. Et cela me fait aussi plaisir de voir un compatriote triompher. Qu’importe que ce soit Rye, Jeanot, Swapneel ou autre Nishal qui triomphent, je suis heureux qu’un Mauricien l’emporte. Car, on est là depuis janvier à travailler. Si on nous voit gagner depuis le début de la saison, c’est parce qu’on nous donne de bons chevaux à piloter en course. Si on n’a pas le bon matériel, on ne peut rien faire», devait conclure Hoolash.