Il faut coûte que coûte protéger les océans en allant à la source de leur pollution. D’où l’objectif du projet Restauration des berges de la Rivière-Sèche, à Ébène, mis en place par la GML Fondation Joseph Lagesse. Dans ce contexte, plus d’une demi-tonne de déchets a été collectée par AfrAsia Bank, ABAX Corporate Services et UPB, à Ébène, il y a quelques semaines. La phase de la restauration sera enclenchée dans les jours à venir, en partenariat avec la municipalité de Quatre-Bornes avec laquelle un Memorandum Of Understanding (MOU) a été signé pour trois ans.
Parmi les déchets recueillis, 40 kg de bouteilles PET ou de cannettes pourront être recyclés. Les 460 kg restants ont été livrés à la décharge par la voirie de la municipalité. De plus, pour préserver les berges de la Rivière-Sèche, à Ébène, la GML Fondation a choisi de mettre en place des poubelles et envisage même un nettoyage sur une base régulière. Pour Marie-Laurence Dupont, Directrice et Coordinatrice Environment & Sustainability de GML, il faut que les gens se conscientisent. « L’utilisation des poubelles est primordiale. C’est pourquoi depuis 2014, nous organisons la GML Clean Up Week en collaboration avec les employés des compagnies de GML, dont Abax Corporate Services et AfrAsia Banlket UCP. Ils ont choisi de s’engager de manière durable et efficace en faveur de l’environnement et la Fondation a répondu à cet élan qui, selon nous, est un signal positif. » Dans le même ordre d’idées, Marie-Laurence Dupont soutient que la GML a pris contact avec d’autres autorités de la localité pour leur proposer le projet de nettoyage et de restauration des berges de la Rivière-Sèche, sur une distance d’environ 1,2 km. La réponse a été affirmative. Ce projet, dit-elle, sera bénéfique tant aux habitants qu’aux employés qui travaillent à Ébène pour avoir une meilleure qualité de vie. « Avec notre action, nous contribuons à un changement de mentalité sur l’utilisation des espaces verts, notamment à travers la présence des poubelles de tri. »