Dans quelques jours, ils libéreront le dragon et le lion de leurs antres. Dans une flambée de couleurs et une chorégraphie synchronisée, ils se produiront dans plusieurs lieux du pays pour marquer la Fête du Printemps. Incarnés par les artistes traditionnels du Golden Lion Circle au rythme du tambour et du gong en synchronisation avec les cymbales, le dragon arc-en-ciel serpente et le lion doré sautille pour annoncer l’Année du Cheval.
Il est 21h lorsque débutent les répétitions. Une vingtaine de jeunes sont au rendez-vous et sont déjà prêts pour la préparation des spectacles qu’ils donneront au cours de la semaine prochaine. “Nous sommes obligés de travailler aussi tard parce que la plupart de nos danseurs et musiciens sont étudiants. Ils ont un emploi du temps chargé et les adultes qui les encadrent ont également d’autres obligations. Pour la Fête du Printemps, nous répétons trois à quatre fois par semaine”, précise Winny, la présidente du club.
Difficile d’entendre notre interlocutrice, dont la voix est couverte par les instruments. Gong, tambour et cymbales sont joués par une troupe de filles, alors que quatre garçons effectuent la danse du lion. “L’un se place à l’avant et l’autre le tient par la hanche tout en se courbant, pour représenter le dos du lion. Cela demande énormément d’efforts physiques. Les danseurs se perfectionneront avec de l’entraînement. Les filles pratiquent moins la danse du lion parce que les spectateurs ont tendance à toucher le lion, et cela peut être gênant”, poursuit Winny. La beauté du costume du lion fait que ce dernier est plus recherché que le dragon à cette période de l’année.