La région de Goodlands enregistre presque au quotidien des cas de vols et d’agression. Les autorités ont décidé de réagir. Une dizaine de jeunes ont été interpellés depuis le début de l’année. Et ce mercredi, un gang de mineurs a été arrêté.
Quatre mineurs âgés de 12 à 15 ans, habitant à Cité Ste-Claire, Goodlands, ont été arrêtés mercredi par la Criminal Investigation Division du village. Ils sont soupçonnés d’appartenir à un gang responsable de vols avec violence dans cette région. Leur arrestation fait suite à la déposition d’un habitant de Floréal. Ce dernier et deux de ses proches ont été agressés par un groupe de malfrats masqués, dimanche vers 21 h 45 à la rue CEB à Goodlands. Leurs agresseurs se sont emparés d’un téléphone portable et d’une chaîne en or en leur possession. Cette même bande de malfrats est suspectée d’avoir, pendant la même journée, agressé deux autres jeunes et de les avoir dépouillés de leur téléphone portable ainsi que d’une somme de Rs 1 500.
Hormis l’arrestation de ces quatre jeunes, trois autres mineurs sont activement recherchés. Les premiers nommés ont été interrogés et ont raconté aux policiers dans les moindres détails leur mode d’opération. Ils ont comparu devant le tribunal de Mapou. Une charge de « larceny with violence while being masked » a été retenue contre eux. Trois de ces jeunes ont été conduits au Correctional Youth Centre, alors que l’autre a été libéré.
Selon une source policière, une vingtaine de cas de vol et d’agression causés par les mineurs à Goodlands ont été rapportés depuis le début de l’année au poste de police du village. La police a procédé à une dizaine d’arrestations de jeunes pour vol. Les malfrats opèrent dans trois endroits très fréquentés : à la gare routière, au Domaine-du-Moulin, à quelques mètres d’un jardin d’enfants, et tout près du marché.
« Plusieurs cas de vols et d’agressions y ont lieu presque quotidiennement et surtout vers 14 h 30, lorsque les élèves commencent à affluer après la sortie des écoles, et pendant le week-end. Nous avons donc décidé de renforcer la sécurité et de maintenir une présence policière à des heures précises pour parer à toute éventualité », confie cette source policière, avant de faire remarquer que l’année dernière, la majorité des jeunes impliqués dans des vols et des agressions étaient âgés de 14 à 16 ans.