Un électricien était soupçonné de s’adonner à des activités illicites. Ce qui a été confirmé hier lors d’une descente policière à son domicile à Goodlands hier, lors de laquelle des armes et munitions ont été saisies.
Cela faisait quelques semaines que la police avait obtenu des renseignements sur des activités louches se déroulant au domicile de cet électricien de 39 ans, habitant Toorabally Road, Goodlands. Bien décidé à voir de quoi il en était, une équipe de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) de la Northern Division, assistée par des éléments de la Special Supporting Unit (SSU), a investi la maison de Jayprakash Gunowry hier pour une fouille en sa présence.
Dans un premier temps, la police a saisi sur lui six rouleaux de cannabis destinés à la vente, comme l’a immédiatement avoué le trentenaire. Dans une pièce de sa maison, un sac en plastique renfermant 44 grammes de cannabis a été saisi. La valeur marchande de cette drogue est estimée à Rs 150 000. Une balance électronique avec des traces de gandia et six coupons de Loto, utilisés pour envelopper du cannabis, ont été découverts.
Concernant les informations relatives à des armes, les soupçons se sont avérés exacts. Dans la chambre du suspect, les limiers sont tombés sur un revolver argenté ROHM RG9 de calibre 8 mm, deux chargeurs dont l’un contenant deux balles libellées Dominium 25 Auto, et l’autre de couleur grise renfermant une cartouche de la marque Waltner P22, une pochette noire avec deux balles KP84 de 9 mm à l’intérieur et un taser de la marque Guardus. Ces objets sont soupçonnés provenir d’Allemagne.
Jayprakash Gunowry ne possédait aucune licence pour justifier la possession de ces armes et munitions. Il a été conduit au poste de police de Piton pour son interrogatoire, où il a déclaré aux enquêteurs que ces objets étaient destinés à assurer sa sécurité. La police compte effectuer un examen balistique de l’arme à feu pour déterminer si elle aurait été utilisée dans des cas criminels. Après avoir passé la nuit en détention policière, l’électricien devait être traduit au tribunal de Pamplemousses sous trois charges provisoires : trafic de drogue, possession illégale d’arme à feu et possession illégale d’arme capable de décharger une haute tension de choc électrique.