Des habitants de Grand-Bois ont réservé un accueil chaleureux hier après-midi au président de l’Inde Pranab Mukherjee juste avant son départ après une visite de trois jours dans le cadre du 45e anniversaire de l’indépendance de Maurice. Cette rencontre populaire à laquelle a aussi participé le Premier ministre Navin Ramgoolam restera à jamais gravée dans la mémoire des habitants de cette petite localité du sud du pays. Le président indien a promis le soutien de la Grande péninsule à Maurice pour le développement du pays et le bien-être de la population. Navin Ramgoolam a de son côté évoqué la visite en 1901 du Mahatma Gandhi, apôtre de la non violence, et ses enseignements.
Navin Ramgoolam a retracé hier le parcours remarquable de Pranab Mukherjee qui a pendant plus de quatre décennies lutté contre l’oppression et servi la patrie avec une passion certaine. Le rôle d’un politicien, a déclaré le Premier ministre, consiste à toujours servir le pays. « Certains s’engagent en politique pour le prestige ou en pensant devenir riches mais l’important est de servir son pays », a-t-il dit. Et le Premier ministre d’affirmer que le président indien a, dès son jeune âge, signifié son intention de devenir le président de l’Inde alors que son père, sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR), voulait devenir le gouverneur du pays.
Le chef du gouvernement a aussi fustigé ceux qui pratiquent le communalisme, rappelant que lorsque le Mahatma Gandhi est venu à Maurice en 1901, personne ne l’avait vu. Ce sont les frères musulmans qui l’avaient reconnu près du port et invité à une réception à Taher Bagh. Le Mahatma Gandhi avait alors demandé aux gens de s’engager dans la politique et d’aller à l’école pour réussir.
« C’est pourquoi SSR a mis en place l’éducation gratuite alors que moi, j’ai apporté le transport gratuit », a soutenu Navin Ramgoolam. Il a déclaré qu’il faut avoir des rêves et les réaliser pour le bien-être de la population. Il y a ceux, comme le disait si bien SSR, qui font du « flash in the pan, du bruit pour rien et disparaissent ensuite ». Par ailleurs, le chef du gouvernement a aussi affirmé que son père avait une grande admiration pour Subhash Chandra Bose et son livre The Indian Saga.
De son côté, le président de l’Inde Pranab Mukherjee s’est dit très touché par l’accueil des Mauriciens lors de sa visite de trois jours. Il a salué le geste de Maurice qui a toujours aidé son pays dans les forums internationaux, avant de promettre l’indéfectible soutien de la Grande péninsule à Maurice pour le progrès et le bien-être de la population.
L’Inde, a souligné Pranab Mukherjee, est une très vieille civilisation qui croit dans les valeurs universelles. « Le monde est une grande famille et nous devons vivre en harmonie », a-t-il affirmé. « Les sacrifices de nos ancêtres n’ont pas été vains car l’île Maurice a accompli beaucoup de progrès. L’Inde et Maurice ont aussi lutté contre l’impérialisme. » Le président indien a aussi évoqué sa visite à l’Aapravasi Ghat, le site de débarquement des travailleurs engagés indiens.
Les ministres Abu Kasenally, Tassarajen Pillay Chedumbrum et le PPS Peetumber ont parlé des relations privilégiées entre Maurice et l’Inde. Anil Bachoo, ministre des Infrastructures publiques, a également remis un cadeau à Pranab Mukherjee. Les élèves du Mahatma Gandhi Secondary School, Nouvelle-France, et ceux du Mahatma Gandhi Institute ont donné un spectacle culturel.