Les deux haltérophiles à avoir crevé l’écran hier après-midi au centre national à Vacoas lors de ces Championnats nationaux sont Yvan Pierrot (-94 kg) et Roilya Ranaivosoa (-58 kg). Le premier a tout simplement survolé sa catégorie en améliorant les records nationaux juniors à l’arraché (130 kg) et au total olympique (290 kg). Il s’est même offert le luxe de détrôner Ravi Bhollah dont l’ancienne marque était de 288 kg au total olympique, ce qui constitue un record national senior également.
Yvan Pierrot (19 ans), actuellement dans une forme éblouissante, a terminé la saison en beauté  en survolant sa catégorie des -94 kg. Après avoir obtenu trois médailles de bronze aux Afro Asian Senior Weightlifting Championships à Tashkent (Ouzbekistan) en novembre, voilà qu’il améliore cette fois- ci son record personnel à l’arraché (130 kg) dans la catégorie juniors, lui qui détenait l’ancienne marque (122, 5 kg). Il a, par la suite, égalé son propre record personnel à l’épaulé-jeté (160 kg) pour ensuite voler le bien de son entraîneur Ravi Bhollah au total olympique. En effet, ce dernier a vu son record de 288 kg battu hier au centre national d’haltérophilie à Vacoas par le natif de Rivière-des-Créoles avec deux kilos de plus, soit 290. Ce qui constitue un nouveau record national junior et senior.
La vedette du jour était d’ailleurs très content de sa performance, lui qui espérait toutefois faire beaucoup mieux. « Je suis fière de ma performance. Mais mon objectif était de faire entre 165 et 170 kg à l’épaulé-jeté mais malheureusement je n’y suis pas parvenu car j’avais un test de dopage à effectuer juste avant mon concours à l’arraché. Cette petite pause de 30 minutes a quelque peu refroidi mes muscles. Mais ce n’est que partie remise (rires) », explique notre interlocuteur. Il soutient, « Je me suis beaucoup investi pour en arriver là aujourd’hui. Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu, mon entraîneur Ravi Bhollah, mes parents, la fédération, le TFES et le MJS ».
Roilya Ranaivosoa continue sa marche en avant
Autant dire que le nouvel homme fort de l’haltérophilie mauricienne a éclaboussé de tout son talent ces Championnats Nationaux. Une autre haltérophile s’est distinguée à savoir la talentueuse et disciplinée Roilya Ranaivosoa. La jeune athlète de 24 ans a amélioré sa performance personnelle avec 83 kg à l’arraché, 102 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 185 kg. Son ancienne marque était de 82 kg à l’arraché et 101 kg à l’épaulé-jeté. Tout comme Pierrot, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Je voulais réaliser 85 kg à l’arraché et 105 kg à l’épaulé-jeté. Mais je suis contente car je me suis beaucoup investie tout au long de l’année et le travail porte ses fruits. Je tiens à dire un grand merci au TFES, tout spécialement Michael Glover qui m’a beaucoup aidée. C’est grâce à lui que j’en suis là aujourd’hui », fait-elle ressortir. À noter que Emanuella Lent et Shalinee Valaydon n’ont pas pris part à la compétition. Valaydon (+75 kg) soigne actuellement une blessure au genou et a préféré ne pas prendre de risque pour ainsi mieux récupérer.
Autant dire qu’une ambiance bon enfant régnait au centre national, d’autant qu’une délégation réunionnaise étaient présente pour rehausser le niveau de la compétition. Le public présent a notamment pu apprécier les performances des vétérans réunionnais Jean-Louis Leble (54 ans) et Gilbert Payet (53 ans), toujours verts malgré le poids de l’âge. C’est notamment le premier nommé qui a fait forte impression en montant sur la plus haute marche du podium chez les -69 kg avec une performance de 80 kg à l’arraché et 110 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 190 kg. Il a terminé juste devant son compatriote Gilbert Payet. Comme quoi, on peut faire du sport à tout âge et pas n’importe lequel, compte tenu de ce sport de force qu’est l’haltérophilie. Ce sont deux exemples à suivre.