Si la page est définitivement tournée sur les Jeux du Commonwealth, il est par contre évident de dire que les haltérophiles mauriciens n’ont pas marqué leur présence à Glasgow. Leurs performances ont été dans l’ensemble décevantes, nous dit l’ex-entraîneur national, Ravi Bhollah.
« Performances et résultats ont été en deçà des attentes, car personne n’a pu vraiment se mettre en évidence. Je connais les raisons qui peuvent expliquer cela », avoue-t-il.
Quelles sont-elles ? Il dit avoir constaté « un certain relâchement durant la dernière semaine de préparation avant le départ et quelques sessions d’entraînement ratées. L’engagement n’était plus le même. J’ai dû parfois rappeler les concernés à l’ordre… Une fois leurs équipements et le billet d’avion en main, ils ont pensé que l’essentiel était déjà fait », avance-t-il.
La décision de faire Roilya Ranaivosoa baisser de catégorie, passant de -69 kg à -58 kg en vue d’augmenter ses chances d’accrocher une médaille, s’est avérée finalement un flop. Stratégie qui n’a rien donné de bon, sinon que la leveuse fut la seule des 14 concurrentes à terminer son concours non-classée, se contentant de 82 kg à l’arraché et trois essais ratés à 100 kg à l’épaulé-jeté.
Mais même dans l’échec, il y a toujours des leçons à tirer. « Le fait que d’autres entraîneurs aient aussi opté pour la même stratégie a rendu la catégorie la plus disputée de toutes. En fait, elle aurait eu plus de chance d’avoir une médaille si elle avait été maintenue en -69 kg, voire promue en -75 kg, où les résultats ont été presque les mêmes que ceux obtenus en -58 kg. La différence entre la première et la dernière en 58 kg se situe autour de 15 kg par épreuve », explique-t-il
S’agissant de la championne d’Afrique Shalinee Valaydon, 8e de la finale des +75 kg avec 90 kg à l’arraché et 116 kg à l’épaulé-jeté (total 206 kg), il estime qu’elle « était plus ou moins à la limite de sa capacité et n’était pas en super forme. »
« Elle éprouvait déjà des difficultés à l’entraînement durant les deux dernières semaines précédentes et s’est un peu relâchée. En tout cas, on savait que l’or et l’argent étaient hors de portée. Par contre, la lutte promettait d’être serrée entre les 3e et 5e places pour le bronze. Finalement, elle fut en dessous des attentes avec 101 kg à l’arraché et 136 kg à l’épaulé-jeté. On était pas aussi loin que ça, Valaydon en grande forme valant 100 kg et 120 kg. Personnellement, je m’attendais que le bronze soit remporté avec 110-15 kg à l’arraché et 140 kg à l’épaulé-jeté. En fait, la plupart des entraîneurs sur place ont constaté que les performances en féminin ont été en deçà dans la plupart des catégories, sauf en 58 kg », confie-t-il.
Pour les deux autres représentants, Ravi Bhollah estime que Cédric Coret, 7e en 77 kg (111 kg arraché et 148 kg épaulé-jeté), a livré « une prestation satisfaisante. » « Il avait fait une infiltration fin juin-début juillet et a repris l’entraînement dix jours avant le départ. Je crois qu’il a donné le meilleur de lui-même, quoique diminué. »
En revanche, « Jonathan Coret (-56 kg) n’était pas concentré sur son concours. Il a échoué lamentablement à 94 kg à l’arraché, alors qu’il soulève à Maurice 102 kg. Compte tenu de cet échec, il n’a pu poursuivre son concours à l’épaulé-jeté. C’est sûr qu’il a été très décevant. »
L’épisode assez fastidieux de Glasgow est désormais du passé. Il faut désormais se reconcentrer sur les échéances à venir, dont les 9es Jeux des îles en 2015. Mais pour Ravi Bhollah, il faudra avant tout que la Fédération mauricienne d’haltérophilie trouve une solution à sa démission de la direction technique.
« J’avais déjà déposé le 24 juin une lettre à la fédération avec copie adressée au MJS pour dire que si aucune solution n’était trouvée avant ou après Glasgow, je démissionnerais. Vu qu’il n’y a eu aucune réaction, j’ai démissionné après l’événement », explique-t-il.
Il avait assumé son rôle pendant dix mois, sans paie, en fonction des prochains Jeux des îles. Et vu que la réunion qui était prévue à cet effet cet après-midi par les membres de la fédération a été reportée à mardi prochain, la situation reste en suspens.