Ravi Bhollah en compagnie de Khelwin Juboo, Willem Emile et Magarajen Moonien

Deux haltérophiles mauriciens étaient engagés aux Youth World Championships, à Las Vegas, Etats-Unis. La belle opération est à mettre à l’actif de Willem Emile qui est passé tout près de la médaille de bronze samedi dernier.

Toutefois, il peut se targuer d’avoir amélioré deux records africains chez les Youth (arraché et total olympique) en sus de trois records nationaux, que ce soit en arraché, épaulé-jeté et total olympique. Il devient le Mauricien, le mieux classé dans un rendez-vous mondial, la meilleure position datant de 1996 (Championnats du monde) et étant la propriété de Marie Michel Mourghin, qui avait pris la 6e place. Les résultats d’Emile sont comme suit : Arraché : 76 kg, Epaulé-jeté : 90 kg et TO : 166 kg.

Le dernier en lice, hier, Khelwin Juboo, engagé dans la catégorie des +102 kg, a pris une belle 6e place avec 120 kg à l’arraché, 160 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 280 kg. Notre représentant a amélioré un record africain en youth, l’ancienne marque étant de 159 kg à l’épaulé-jeté, et trois records nationaux (Arraché, Epaulé-jeté, TO).

Le président de la Mauritius Amateur Weightlifters’ & Powerlifters’ Association (MAWPA), Magarajen Moonien, a salué la performance des leveurs de fonte. « C’est une performance historique que celle réalisée par Willem Emile qui a toutefois raté sa tentative à 80 kg à l’arraché. Bravo aussi à Khelwin Juboo, pour sa belle 6e place. Je tiens par ailleurs à dire un grand merci au Trust Fund for Excellence In Sports (TFES), le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), plus particulièrement la division grassroot. Merci aussi à Ciseaux 3D qui a parrainé les combinaisons de compétitions des athlètes », a-t-il avoué. De bon augure, en vue des Jeux des Iles de l’Océan Indien ou l’haltérophilie mauricienne aura la lourde responsabilité de faire aussi bien, sinon mieux, qu’il y a quatre ans à La Réunion. On se souvient que sous la tutelle de l’ancien DTN, Urdas Constantin, l’haltérophilie local avait réalisé une razzia.