Même si l’Assemblée Générale élective de l’Association mauricienne de handball (AMH), initialement prévue en février dernier a été reportée à maintes reprises, il n’en demeure pas moins que Ludovic Carré n’avait jamais caché son intention de briguer la présidence. Il a finalement accédé à ce poste, samedi dernier, alors que son prédécesseur, Daniel Gérard, a été tout simplement évincé du comité directeur. Il s’est du reste retrouvé à la dernière place à l’issue du décompte des voix.
En somme, après la situation chaotique qui a précédé la tenue de la Coupe du Monde de beach handball, l’AMH fait peau neuve dans une très large mesure. Outre Daniel Gérard, Jimmy Anthony, Stephane Soopramanien, Christian Francis, Sanjay Dabydin, Nicolas Tuyau, Jason Carpouron et Jordan Bosquet, élus en 2013, ne font plus partie du comité directeur. Il est toutefois à noter que seuls Daniel Gérard et Sanjay Dabydin avaient fait acte de candidature cette fois. Les seuls rescapés demeurent donc Burty Caramsing qui délaisse toutefois son poste de trésorier au profit d’Andy Serviable, et Yoni Jolicoeur qui accède de son côté au poste d’assistant secrétaire.
Au moment du décompte, trois candidats ont failli faire le plein de voix. Soit Alain Caradec, Burty Caramsing et Jean-Marie Rock qui ont recueilli 12 voix sur 13 possibles. Ils étaient suivis de Krystel Sandian et Jean-Claudel Botshave (11), Ludovic Carré, Thierry Etrange et Yoni Jolicoeur (7), Sanjay Dabydin, Jason Chellen, Kinsley Colony et Gavin Goreeba (6) et Daniel Gérard (5). Vu que quatre candidats se retrouvaient au niveau des six voix, un nouveau décompte s’avérait nécessaire pour déterminer le dernier élu. Toutefois, trois d’entre eux se désistaient, laissant ainsi le champ libre à Jason Chellen. Au sein de ce nouveau comité directeur, on notera donc la présence d’un seul élément féminin, à savoir Kristel Sandian qui occupera le poste de secrétaire, et celle d’un représentant du comité régional de Rodrigues, soit Jean-Claudel Botshare.
Ancien élément de la sélection nationale, médaillé de bronze aux Jeux des îles de 1998, au même titre que Thierry Etrange et Jason Chellen, arbitre, le nouveau président aura sans doute bien du pain sur la planche. Lui qui avait été sollicité à la dernière minute pour prendre en main la destinée du comité d’organisation de la Coupe du Monde de beach handball. Compétition au cours de laquelle il agissait également comme entraîneur de la sélection masculine. Redonner une certaine crédibilité à cette discipline, lancer les championnats nationaux, créer différentes commissions, détecter et former des jeunes, organiser des compétitions pour les différentes catégories d’âge : telles devraient constituer entre autres les différents chantiers auxquels devraient s’atteler Ludovic Carré et la nouvelle équipe constituée.
Il est à noter que cette AG élective, tenue en présence de Kaysee Teeroovengadum, secrétaire général du Comité Olympique Mauricien, a été marquée par des protestations de Benoît Souchon, dirigeant du Curepipe Starlight et non-élu au sein du comité régional de Curepipe. Il s’était élevé contre l’éligibilité de certains clubs et plaidait pour le renvoi de cette AG, avant de revenir à de meilleurs sentiments par la suite.