Les sanctions prises à l’encontre d’Olivier Myrthil et de Jean-Patrick Patient, respectivement joueur et dirigeant de l’équipe de handball de Curepipe Versailles, ne devraient pas rester sans effet.
Dans une correspondance adressée aux autorités concernées dont l’Association mauricienne de handball et la fédération internationale, Cédric Bonne, secrétaire de Curepipe Versailles, avance que cette équipe pourrait se retirer définitivement du circuit dès mercredi.
Cette menace fait donc suite à des décisions prises par le comité disciplinaire de l’AMH à l’encontre de la formation curepipienne. Outre les cas d’Olivier Myrthil et de Jean-Patrick Patient, suspendus respectivement pour six et trois matches à l’issue des incidents survenus lors de la rencontre Curepipe Versailles/ASPL 2000, Cédric Bonne évoque le cas de Ken Ip Sze.
Dans la correspondance adressée à Daniel Malabar, président de la Commission de discipline de l’AMH, il avance que ce joueur a été suspendu pour avoir signé une licence à Curepipe Blue Star. Or, après enquête, il soutient que Ken Ip Sze a été suspendu à tort.
« Nous attendons que ce cas soit débattu au niveau de la commission de discipline. Si ce n’est pas le cas d’ici à samedi prochain, nous ferons une déclaration à la police pour usurpation d’identité. À notre avis, la fédération n’est pas exempte de tout reproche dans cette affaire », avance Cédric Bonne.
Ce dernier fait ressortir que, d’après ses renseignements, seul le représentant de Curepipe Blue Star a été convoqué par la commission de discipline et que les représentants de Curepipe Versailles ont été écartés des débats.
Concernant le cas d’Olivier Myrthil, il met en avant « l’incohérence des décisions » prises par les arbitres Giovanni Victorien et Jason Carpouran lors du premier carton rouge direct concédé. Or, à l’issue du deuxième carton rouge délivré par le même Jason Carpouran, le joueur a été sanctionné sans avoir été convoqué par la commission de discipline. « Je ne crois pas que cette commission peut prendre des sanctions sans avoir écouté toutes les parties dans cette affaire », estime le secrétaire de Curepipe Versailles.
Pour ce qui est de Jean-Patrick Patient, mention est faite que la sanction prise à son égard est « disproportionnée » du fait qu’il n’a connu aucun précédent. Curepipe Versailles s’attend donc que sa requête soit prise en considération d’ici à lundi. Au cas contraire, cette formation se retirera de la compétition.
Contacté ce matin, Daniel Gérard, président de l’AMH, avance qu’il n’a que faire de la prise de position des dirigeants de Curepipe Versailles. « Que représente Curepipe Versailles au niveau du handball mauricien ? À mon avis, une goutte d’eau dans l’océan. Cette équipe doit comprendre qu’elle ne peut faire la pluie et le beau temps. Les règlements doivent être respectés, car ces dirigeants ne peuvent prendre la fédération en otage. Ils veulent toujours gagner et avoir raison. Toutefois, avec nous, cela ne passe pas ! »
Il avance également que l’enquête suit son cours dans le cas de Ken Ip Sze.