Les sélections mauriciennes de handball ne participeront pas à la phase finale des Jeux d’Afrique au Congo-Brazzaville en septembre prochain. Ce seront les sélections de Madagascar qui défendront les couleurs de la zone 7 lors de cette échéance continentale.
Le verdict est tombé à l’issue des éliminatoires tenues le week-end dernier au gymnase Ankorondrano à Tananarive. Des regrets émergent certes dans le camp mauricien, notamment après la courte défaite (28-30) de la sélection masculine. Toutefois, l’espoir d’nverser la tendance au cours des prochains Jeux des îles prédomine plus que jamais.
Disputé samedi dernier, le duel a été indécis jusqu’au bout. Les Mauriciens aux commandes lors des premières minutes, un score de parité (13-13) à la mi-temps et les Malgaches qui prenaient leurs distances en seconde période avant de résister au retour de leurs adversaires : la rencontre a donc été fertile en rebondissements.
« Nous sommes tombés sur un excellent gardien de but. Sans doute le meilleur de l’océan Indien. De plus, nous avons connu trop d’échecs aux six mètres. Il nous a manqué la concentration voulue pour faire la différence », analyse le conseiller technique, Dominique Filleul.
Ce problème de finition s’est allié selon lui à l’état déplorable du gymnase, dont les travaux d’aménagement s’étaient achevés dans la matinée, et un « arbitrage en dépit de tout bon sens » d’un binôme angolais. Toutefois, il ne compte pas baisser les armes. « Tout cela est certes frustrant, mais la satisfaction demeure que nous ne nous situons pas loin de Madagascar. À mon avis, nous devrions battre Madagascar aux Jeux des îles. Si les joueurs sont concentrés à 200%, il a de quoi les battre par quatre à cinq buts d’écart sans problème. D’autant que nous possédons un meilleur groupe ». L’autre satisfaction demeure que la sélection ne compte aucun blessé dans ses rangs.
Par contre, le constat est plus inquiétant du côté féminin, du fait que les Malgaches ont survolé la rencontre, avec un score de 32-16 à l’arrivée. « Nous avions affaire à un véritable rouleau compresseur. Un adversaire solide, rapide et très fort physiquement », remarque le conseiller technique. Toutefois, il souligne que la sélection mauricienne peut progresser, à condition de s’aguerrir au niveau physique, d’accepter les défis physiques et de s’adapter à toutes les situations.
Ces éliminatoires terminés, place maintenant à la préparation des Jeux des îles. « Il nous faudra maintenir un entraînement intensif, améliorer l’aspect physique et mettre au point des combinaisons tactiques afin d’être au summum ».
Reste que le stage en France, qui devait être le point culminant de la préparation, semble remis en question, faute de moyens financiers. Conséquemment, des contacts seront établis pour un déplacement à l’île de La Réunion ou la venue des équipes de l’île soeur. De plus, la venue de l’entraîneur français Philippe Carrera a été annulée. Malgré ces circonstances défavorables, Dominique Filleul veut croire en des lendemains meilleurs. « Nous ne lâcherons pas la pression », affirme-t-il.