Alors que les préparatifs vont bons train pour la majorité des disciplines qui seront engagées lors des prochains Jeux des îles à La Réunion. Une mini tornade souffle sur le handball mauricien. En effet, Jason Chellen et Ludovic Carré ne font plus partie du staff technique des pré-sélections nationales. Les problèmes ont débuté en janvier et s’est envenimé avant l’arrivée de la sélection Croate en mai dernier et malgré les doléances des différents entraîneurs selon un courrier adressé à l’Association mauricienne de Handball rien n’a été fait pour remédier à la situation.
En effet, depuis les matches de gala face aux Croates, les entraînements de la présélection pour les JIOI 2015 avaient été mis entre parenthèse. Les différents entraîneurs se disent frustrés par le manque de considération à leur égard et que c’est surtout par amour du sports et leur professionalisme qu’ils avaient choisi de poursuivre les entraînements depuis le début de l’année. Pour justifier cette décision le quatuor composé de Burty Caramsing, Ludovic Carré, Ivan Herbu et Jason Chellen avance que les conditions dans lequels s’entraînent l’équipe ne sont pas propices.  » Si on veut des résultats, il faut se donner les moyens et depuis janvier, nos demandes sont restées vaines. Nous avons des objectifs et nous voulons seulement les atteindre pour faire honneur au pays. Nous savons pertinemment bien comment être champions et ce n’est pas avec quatre pelés et un tondu à l’entraînement ou avec un match de préparation tronqué comme c’est le cas dans les autres disciplines collectives que cela va marcher, » affirment-ils dans leur lettre.
Le point de la discorde s’étale sur quatre points stratégiques d’après la lettre qu’à adresser les entraîneurs à l’Association mauricienne de Handball. En effet, ils évoquent que depuis décembre de l’année dernière et ce malgré leur différente revendication concernant les équipements rien n’a été fait pour satisfaire leur demande. Selon eux, les ballons, chasubles, la colle et les medecine balls qui sont indispensables pour un entraînement de base n’étaient pas disponibles et que dans ces conditions il est difficile de préparer une équipe adéquatement. Le deuxième point qui pose problème c’est la question du transport des athlètes. Offrir des facilités de transport aux athlètes sont primordiales pour le bon déroulement des entraînements, mais les entraîneurs déplorent le fait que valeur du jour il n’y qu’un transport de retour qui est disponible. Rien n’a été fait pour la récupération des handballeurs. Cette situation handicappe grandement la préparation physique car il y a une session d’entraînement qui se déroule au Stade Germain Comarmond à Bambous.
Des demandes pas respectés
L’aspect financier est aussi très important. Depuis le début des entraînements, les quatre entraîneurs ont fait une demande pour obtenir une allocation, mais valeur du jour rien n’a été fait pour satisfaire cette demande. Ils sont d’avis que chaque travail mérite récompense et même si ce n’est pas une somme faramineuse un petit témoignage de reconnaissance serait la bienvenue. Le dernier point concerne une petite collotion pour les handballeurs. Du fait, que les joueurs sortent directement du travail et restent aux entraînements à des heures tardives, ils ont fait une demande pour que ses derniers obtiennent une petite collation et des packs d’eau mais pour le moment le nécessaire a été fait.  » Tout en étant conscient que ce sont des problèmes qui sont récurrents dans le sport mauricien, nous sommes d’avis que tout travail mérite récompense et que toute préparation doit se faire dans les meilleures conditions possibles pour des résultats exceptionnels. Le handball c’est notre passion. Il y a plus de 90% de présence des joueurs à l’entraînement. La motivation n’est pas un problème , mais les demandes vaines oui, » ont conclu les quatre entraîneurs.
En l’absence du président de l’AMH, Daniel Gérard, nous avons pris contact avec Dominique Filleul pour avoir son avis sur la situation. Il se dit au courant des doléances, mais qu’à aucun moment la sélection n’a été pénalisée. « Les entraîneurs se sont peut-être retirés, mais j’ai poursuivi les entraînements. Burty Caramsing et Ivan Herbu sont de retour depuis juin et il a été décidé que le premier nommé sera l’entraîneur des garçons alors que le second s’occupera des filles, » a-t-il affirmé. Il se pourrait aussi que la page Jason Chellen et Ludovic Carré soient définitivement tournés car on attend toujours le retour du président pour prendre une décision finale.
Dans tous les cas, on espère que tout ce remous ménage ne va pas influer sur la préparation des handballeurs et que les instances concernées font le nécessaire pour donner les facilités nécessaires à ses derniers.