Le choc de la dernière journée du championnat national de handball a tenu toutes ses promesses avec un match de haute volée qui a opposé l’Union Sportive Beau-Bassin/Rose-Hill au Curepipe Starlight. L’éternel challenger a fait bien plus que de tenir en respect son adversaire et il faut le reconnaître qu’avec un peu plus de concentration, la victoire aurait été curepipienne. Cependant encore une fois au bout d’un final époustouflant les Beaubassinois ont remonté un déficit de sept buts pour s’imposer sur le score de 27 à 25.
Que dire de ce match…en tout cas personne n’attendait le CSSC a un tel niveau surtout que l’USBBRH semblait intouchable avec ces deux Malgaches, mais la réalité du terrain et tout autre. Les hommes de Dominique Filleul ont entamé le match tambours battant et ils ont longtemps mené au score. Cependant comme souvent ces dernières années, les Curepipiens ont un gros problème a géré leur fin de match et cela c’est une nouvelle fois confirmé. Le CSSC ne doit pas se démobiliser pour autant, cette rencontre reste bien encourageante sur bien des points ce n’était pas la finale mais un match de classement qui se disputait. Ils peuvent toujours se rattraper lors des play-offs. Il faudra surtout poursuivre le travail et montrer plus d’acharnement. Du côté de l’USBBRH, ce match est un signal fort qu’il ne faudra pas dormir sur ses lauriers.
L’équipe des villes soeurs a pour objectif de remporter la coupe de la CCOI, mais cela ne doit pas devenir une obsession au point de négliger le championnat. Il faut aborder étape par étape, il y a un championnat à jouer et une coupe à remporter avant la Coupe des Clubs Champion de l’océan Indien. A noter que les autres qualifiés pour les play-offs sont BBRH Plaisance HBC et l’ASPL 2000. Dans les autres matches du week-end dernier dans le tableau féminin, Le Curepipe Starlight a balayé d’un revers de main le challenge proposé par le BBRH Plaisance HBC, une victoire acquise sur le score de 25-15. Dans l’autre match féminin, pas de surprise avec la défaite du Cercle de Joachim face à l’USBBRH, supérieur dans tous les domaines, 25-7.