photo illustration

La Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF), avec le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), a établi cinq épreuves de sélection qui débuteront à partir du 29 mars afin de finaliser la sélection en vue des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) 2019. La dernière épreuve qualificative aura lieu pour sa part le 29 avril. En effet, cette formule devra être adoptée par les quatre fédérations handisportives locales : physique, mentale, sourde et visuelle. Les compétitions seront supervisées par la Mauritius Secondary School Sports Association (MSSSA).

Si beaucoup estiment que c’est une bonne méthode de combiner les résultats des cinq épreuves pour constituer la sélection, il y a toutefois le cas de l’athlète Rosario Marianne, médaillé d’or de la précédente édition des JIOI et dont la licence va internationale va bientôt expirer. « Je trouve que faire plusieurs épreuves qualificatives dans le cadre des JIOI 2019 est très intéressant et équitable, surtout que les rencontres seront supervisées par la MSSSA », fait ressortir Jean Ian Permal, entraîneur national de la VHPSF.
En ce qui concerne Rosario Marianne, il avait menacé de faire une grève le mois dernier en raison de sa non-nomination pour les Sports Awards 2018, mais aussi, car la VHPSF ne lui avait pas encore donné sa licence nationale pour des raisons techniques. Il est toutefois lui aussi présélectionné en vue des JIOI, mais l’autre problème est que son guide n’a ni une licence nationale ni une licence internationale. « Nous avons remis sa licence à Marianne d’une bonne volonté. Il ne fait plus partie d’un club de la fédération visuelle locale, par conséquent pas de la fédération elle-même. Toutefois, si Rosario veut prendre part à des rencontres internationales, il devra à nouveau faire toutes les procédures. Cela implique qu’il devra aller à l’étranger et refaire sa classification, car il ne veut pas passer par notre classificateur local et international, Gaëtan Li », souligne Jean Ian Permal.

Une rencontre a eu lieu le 20 février entre le président de la VHPSF, Reynolds Permal, Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, et Rosario Marianne afin de trouver une solution aux problèmes de licence et ceux entourant sa démission de son club et de la VHPSF. En effet, « la fédération est fermée à un certain moment en décembre et de ce fait, nous n’avions pas pu entamer des démarches pour qu’il puisse obtenir une assurance qui va normalement avec la licence d’athlète. Cela étant réglé, il fera le nécessaire pour obtenir sa classification internationale. Il faut toutefois noter que l’International Paralympic Committee (IPC) est très strict en ce qui concerne les athlètes qui ne sont pas dans  des clubs reconnus ou affiliés à la fédération nationale, surtout quand il s’agit des compétitions internationales », soutient  Jean Ian Permal.

La VHPSF a un calendrier très chargé ce mois-ci. Le mois prochain, les championnats nationaux de judo pour aveugles se tiendront avec la participation des pratiquants valides également. Le 11 du mois courant, les athlètes participeront au Youth Carnaval du MJS et le 12 mars ils défileront et feront un marathon au Champ de Mars. Le 16 mars, la VHPSF participera à une campagne qui a pour objectif de sensibiliser les Mauriciens en vue des prochain JIOI 2019. Enfin, les championnats de Maurice de goalball, tant attendus par la VHPSF, se tiendront également vers la fin de ce mois.