En début d’après-midi hier, un dramatique accident de travail à la sous-station du Central Electricity Board (CEB) à la rue Orléans, à toucher des Casernes centrales, a fait un mort par électrocution, l’ingénieur Soorendradev (Ashwin) Jootun, 33 ans, habitant Coromandel. Deux de ses collègues, Dikshin Sukhoo, 31 ans, habitant Chemin Machine, Quatre-Bornes, et Richard Martin, 44 ans, de la rue Volcy Poignet à Port-Louis, ont été blessés et placés sous observation médicale suite à l’explosion du transformateur b1703 de cette sous-station du CEB, alimentant une bonne partie de la capitale, y compris les Police Headquarters, des commerces sur la Chaussée et le quartier de l’hôpital Jeetoo.
À ce matin, deux enquêtes principales avaient été diligentées, soit au niveau du CID de Port-Louis sous la supervision du surintendant Mannaram, et de l’Occupational Health and Safety Division du ministère du Travail et des Relations industrielles en vue d’établir les circonstances de ce drame et de situer les responsabilités dans la mort de l’ingénieur Jootun.
Cette explosion à la sous-centrale d’Orléans est intervenue vers 14 h 15. Quelques instants plus tôt, l’ingénieur Jootun, affecté à la centrale de Plaine-Lauzun et ses deux collègues avaient reçu des instructions pour se rendre à la Sub-Station en vue de procéder à des travaux de maintenance et de réparations. Les premières indications sont qu’un des disjoncteurs sur la ligne de 20 000 KV avait fauté alors que d’autres sources avancent que cette équipe d’ingénieurs du CEB y avaient fait le déplacement pour un check de routine.
L’ingénieur Jootun et son collègue Sukhoo sont entrés à l’intérieur de la sous-station alors que leur collègue était resté au volant du véhicule le long de la rue Orléans. Le premier nommé était concentré sur des travaux de réparation dans le Panel Box B 1703 de la sous-station quand l’accident a eu lieu. Le témoignage de l’ingénieur Sukhoo, admis à la clinique Darné après des premiers soins à l’hôpital Dr Jeetoo, sera déterminant à plus d’un titre pour les besoins d’enquête.
Ashwin Jootun a reçu une décharge électrique fatale sur tout son corps. Il devait s’affaisser devant cette “armoire de contrôle”, dont les portes étaient ouvertes pour les besoins des travaux de maintenance. D’ailleurs, les premiers secours arrivés sur les lieux devaient constater que la victime était en position accroupie dans le panel portant la matricule b 1703. Il était littéralement carbonisé. Son collègue Dikshin Sukhoo, qui a tenté de porte secours à son collègue en grande difficulté, a également été électrocuté aux bras.
Vif émoi
L’ingénieur Sukhoo, ayant pu se libérer de l’emprise de cette décharge électrique, devait chercher de l’aide auprès de son collègue Martin au rez-de-chaussée tout en donnant l’alarme au sujet du drame. Ce dernier fut pris d’un véritable malaise en constatant les dégâts sur les lieux. L’autopsie pratiquée en fin d’après-midi à la morgue du Princess Margaret Orthopaedic Centre (PMOC) par le Principal Police Medical Officer, le Dr Maxwell Monvoisin, a attribué le décès à une électrocution. Les deux employés du CEB, blessés lors de cet accident de travail, sont toujours sous observation médicale alors que leur état de santé respectif est jugé stable. Le Premier ministre par intérim, Rashid Beebeejaun, et le ministre Abu Kasenally se sont rendus à l’hôpital pour apporter leur soutien aux deux blessés et pour présenter leurs condoléances aux proches d’Ashwin Jootun.
Cet accident de travail avec mort d’homme a suscité un vif émoi que ce soit parmi les membres du personnel du CEB et des policiers affectés aux différents départements aux Casernes centrales. La fourniture d’électricité, interrompue dans cette partie de Port-Louis suite à cette explosion, devait être rétablie vers les 16 h 30.
Entre-temps, des membres de l’état-major du CEB et des responsables de la police avaient accouru sur les lieux de l’accident. Balraj Narroo, président du conseil d’administration du CEB, et Shiam Thannoo, General Manager, sont descendus à Port-Louis pour un constat de visu de la situation. Le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, et des hauts gradés, dont l’ACP Pregassen Vuddamalay et le surintendant Mannaram, responsable du CID de Port-Louis Sud, étaient également sur les lieux.
« Deux ingénieurs et un technicien du CEB se sont déplacés en raison d’une faute relevée sur le réseau de 22 000 volts à la Sub-Station des Casernes centrales. Enn disjoncter inn fauté. Nous avons eu un décès par électrocution et deux blessés », a déclaré le Chairman du CEB, qui a confirmé qu’une enquête départementale a déjà été initiée.
L’enquête du CID de Port-Louis a déjà démarré avec une première version des faits d’un des deux employés sur les lieux du drame. Des responsables du CEB devront également être entendus par les enquêteurs de la police. Ces derniers comptent également passer au crible les instructions aussi bien que les procédures établies pour effectuer ce genre de travaux de maintenance.
Les lieux de l’accident, qui ont été “Cordoned Off” depuis hier, ont déjà été visités par des spécialistes du Forensic Science Laboratory et du Scene of Crime Office pour les besoins d’enquête.
L’Occupational Health and Safety Division du ministère du Travail et des Relations industrielles s’apprête également à ouvrir une enquête parallèle sur ce drame pour déterminer si le CEB avait mis en place les mesures de précaution nécessaires dans ces lieux de travail classés “highly dangerous”.