Après avoir allégué avoir été victime d’un viol par deux hommes l’ayant kidnappée à bord d’une voiture hier, une jeune femme de 20 ans, confrontée aux contradictions de son témoignage, a fini par reconnaître avoir tout inventé, afin de… camoufler son infidélité.
Selon son statement à la police hier, cette jeune femme, qui est enceinte de deux mois, venait de s’acquitter de sa facture d’eau et longeait l’impasse Mascareignes, à Allée Brillant, Vacoas, à proximité du Head Office de la CEB, lorsqu’une voiture s’est arrêtée à sa hauteur. Un homme se trouvant à l’arrière du véhicule l’aurait attirée dans le véhicule en la tenant par le bras droit. Elle soutient dans son statement à la police qu’il y avait quatre hommes dans la voiture, deux à l’arrière, le conducteur et un autre à l’avant. Ils l’auraient emmenée dans un endroit isolé de la région à la rue Grannum pour commettre leur forfait, avant de la projeter hors du véhicule à la rue Sadally, Vacoas, lui causant plusieurs blessures graves. La jeune femme devait appeler son époux, un homme de 23 ans, qui devait immédiatement se rendre sur les lieux avant de l’emmener au poste de police de Vacoas. Elle a été examinée, hier soir, par un médecin du Princess Margaret Orthopaedic Centre (PMOC), qui a confirmé qu’elle a eu des relations sexuelles. Elle a passée la nuit dans ce centre hospitalier.
Lors de sa déposition formelle aujourd’hui, la jeune femme a été confrontée au fait qu’il est impossible qu’elle ait été enlevée dans un endroit très fréquenté sans que personne ne remarque quoi que ce soit. Par ailleurs, habitant la région, elle aurait dû connaître l’endroit où le viol aurait été commis, ce qui a également intrigué les enquêteurs. Elle a fini par admettre avoir tout inventé pour cacher le fait qu’elle a rencontré son amant hier. Elle sera poursuivie pour effecting public mischief.