5 août 2005 — 6 août 2016 : 11 ans après Fokette, un autre bébé phoque a été découvert à Maurice. Cette fois, on n’aura pas eu le temps de lui donner un prénom. À peine découvert par un marchand hier non loin de l’hôtel Coralia Palm Azur à Trou aux Biches, il a été relâché en haute mer. Ce qui attriste les pêcheurs, plaisanciers et habitants du Nord, estimant qu’il serait vite mangé par des requins. Mais au niveau de la National Coast Guard, qui a pris en charge cette opération hier matin, on affirme qu’il s’agit du protocole, car le bébé phoque n’était ni malade ni blessé. “Il va retrouver son habitat naturel”, nous dit-on.
Il faut croire que le mois d’août est propice aux visites de phoques. En 2005, nous accueillions Fokette, une femelle de 86 cm du museau à la queue, âgé entre 10 et 14 mois, qui avait échoué à Poste Lafayette. En septembre 2006, c’est un autre mammifère de la famille qui avait été découvert à Roches Noires par un pêcheur.
Très vite hier, les habitants de Trou aux Biches et des villages avoisinants se sont déplacés pour aller voir ce curieux petit animal qui vit principalement dans les mers froides des régions arctiques et antarctiques. Malheureusement pour les badauds, le bébé phoque, découvert aux alentours de 8h, avait déjà été déplacé à 9h30 par les membres de la NCG qui, effectuant leur patrouille, ont pris les choses en main. Ainsi, on ne saura rien sur ce bébé phoque, ni son âge, ni son sexe, ou son poids, et encore moins l’espèce.
Pour rappel, lorsque Fokette avait été découverte, elle avait été prise en charge par la Reef Conservation Society qui, après l’avoir nourrie et entrepris maintes démarches, l’avait fait transporter par avion en Afrique du Sud pour qu’elle soit relâchée dans son habitat naturel. S’agissant du bébé phoque trouvé à Trou aux Biches hier matin, la NCG affirme avoir pris toutes les précautions nécessaires pour transporter l’animal en haute mer.
“Il a été récupéré sur les rochers et nous l’avons pris avec nos mains, en nous assurant de gagner sa confiance d’abord, avant de le transférer sur le bateau, qui l’a transporté en haute mer, où nous l’avons relâché”, explique la NCG. Le bébé phoque a alors disparu dans les grandes eaux.