Rodrigues est sous le choc d’un drame familial. Hier matin, la nouvelle du meurtre de Rosemary Casimir, aussi connue sous le nom d’Angélique, âgée de 44 ans, agressée mortellement par son époux, qui s’est ensuite donné la mort par pendaison, a fait le tour de l’île comme une traînée de poudre.
Emotions et incompréhension sont sur le visage des Rodriguais car c’est l’une des rares fois où la violence domestique se manifeste dans toute sa cruauté. Aucun des membres de la famille Casimir ne s’explique ce geste de folie, encore moins les deux enfants du couple, âgés de 12 et 20 ans. Les circonstances de ce drame demeurent encore floues.
Le drame s’est joué dans une des maisons dites Trust Fund à Fond Baie-aux-Huîtres, un patelin tranquille de l’île. Robertson Casimir, âgé de 43 ans, charpentier travaillant à son propre compte et également maraîcher à temps partiel, a tué sa femme avec une arme tranche, un genre de hache de charpentier dans son lit avant de se pendre dans une chambre adjacente. C’était aux petites heures du matin.
Des témoins, qui sont accourus sur les lieux du crime tôt hier matin, racontent que la femme gisait dans une mare de sang avec de profondes lacérations à la tête, le meurtrier ayant abandonné l’arme du crime sur le corps inanimé de sa victime. Difficile à dire si c’était un acte prémédité ou un accès de folie meurtrière. En effet, Robertson Casimir s’est pendu dans l’autre chambre au bout d’une corde pour le bétail.
A ce stade, les limiers du CID de Port-Mathurin tentent de collecter des indices pour reconstituer le puzzle. Les deux enfants sont encore tellement choqués par cette double disparition dans des conditions dramatiques que la police attend avant de les interroger sur le background de cette affaire. Les proches se sont montrés extrêmement réticents à divulguer le moindre détail, alors que les dépouilles des victimes étaient transférées à la morgue du Queen Elizabeth II Hospital.
La situation était extrêmement tendue dans le village de Fond Baie-aux-Huîtres avec des voisins visiblement très remontés contre le va-et-vient des étrangers de la région. Des cris et des pleurs des proches, qui étaient inconsolables, s’ajoutaient à cette atmosphère lourde. Ce ne sera que ce matin que le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, débarquera à Rodrigues pour les examens post-mortem en vue de déterminer les causes des décès.
L’enquête de la police suit son cours.