Qui a placé, durant le week-end dernier, soit au lendemain de la victoire du système Merven, la banderole avec les photos de Gilbert Merven, Donald Payen et Alain Noel avec comme inscription, qui fait parler le président du MTC , ce qui suit: «Je tiens indistinctement à remercier tous nos membres pour la confiance placée en mon équipe» juste devant un fast food à la sortie de la Place d’Armes vers le sud, un peu comme ces politiciens mégalos?
Une question qui restera pour l’heure sans réponse. Si sur le site officiel du MTC, il a été  évoqué mardi dernier — après que l’affaire a été relevée par notre confrère Le Mauricien de lundi — que la «banderole  a été placée à leur insu dans un lieu public», par contre, on se demande encore si effectivement le MTC a pris des actions pour savoir qui a agi ainsi à son insu? D’autant que si l’installation de cette banderole n’a pas été autorisée ni par Gilbert Merven ni par le MTC, il va sans dire que c’est une banderole illégale.
Ce qui veut aussi dire que la personne ou les personnes qui a (ont) installé cette banderole a (ont) commis un acte criminel, punissable par la loi. Les exemples des personnes qui ont été emprisonnées pour affichage illégal à Maurice ne manquent pas. Presque 5 jours après les faits, il est aussi inexplicable comment le MTC, ni les trois administrateurs dont la photo figure sur la banderole n’ont pas encore cherché à savoir qui sont les auteurs de ce délit et qu’ils prennent des sanctions, ne serait-ce qu’au niveau du club.
Est-ce parce que comme le disent les mauvaises langues   avec force que c’est l’oeuvre des deux principaux collecteurs de «proxy» pour Gilbert Merven? Rien n’est certain, mais il n’était nullement difficile de savoir puisque ceux qui ont enlevé la banderole savent qui a fabriqué l’objet du délit puisque selon la loi, le nom de l’imprimeur — il n’existe à Maurice que trois compagnies qui fabriquent de telle banderole — doit y figurer. De plus, la Place d’Armes est rempli de cameras en tout genre qui n’ont pas pu ne pas avoir enregistré les «auteurs de ce délit.»
Par ailleurs, après la non-élection de Jean-Michel Giraud, le renouvellement du contrat de Ian Paterson comme Chief Stipe a passé comme une lettre à la poste. Même ceux qui étaient contre sont entrés dans les rangs. Mais qu’on se le dise, il n’a jamais été question de ne pas renouveler le contrat de l’Australien, surtout que cette décision n’intervient qu’à une semaine du début de la saison. Il était impossible que le board des administrateurs aillent dans une autre direction puisqu’il aurait été impossible au MTC de trouver un Chief Stipe dans un si court délai. Ce qui confirme dans une très large mesure les faits indiqués par Week-End dans nos précédentes éditions.
Hurlywood, enfant chéri du MTC
Par contre ce qui étonne, c’est la vitesse avec laquelle le board des administateurs a donné son aval à l’écurie Hurlywood  pour que Candice Dawson soit le Stable Supervisor. Selon les indications du MTC, le board des administrateurs n’a pas pris plus de 24h pour accepter cette demande de l’écurie Hurlywood dont l’entraîneur n’est autre que Randhir Pertaub. Visiblement, Hurlywood et son entraîneur sont l’enfant chéri du MTC, en particulier au président Gilbert Merven.
De tout évidence, Randhir Pertaub devient après Paul Foo Kune, l’entraîneur à qui ont ne refuse rien. Surtout si on prend en considération que Candice Dawson n’est pas qu’une «amoureuse» de la race équine à qui on confie un «job» au sein d’une écurie. Elle est à Maurice, dans la foulée de la venue de Monique Mansoor, depuis février et a même entraîné les chevaux de l’écurie Hurlywood au bord de la mer.
Son profil sur Facebook, tout comme les articles de presse en Afrique du Sud, indique que la blonde a été jusqu’à tout récemment l’assistante de l’entraîneur Kumaran Naidoo. La question qui se pose est: comment le MTC «autorise» pour la première fois en 2014  un «stable supervisor» à une étrangère alors qu’il existe des Mauriciens qui peuvent faire ce job? Pourquoi le MTC accepte un stable supervisor, entraîneur de son état, alors qu’il vient d’accorder une licence à un entraîneur?