Avec la décision du MTC d’éliminer le poste de stable manager et de placer ainsi toutes les écuries sous la responsabilité d’un entraîneur à partir du 1er mars de cette année, et la non-participation de Paul Foo Kune aux derniers examens d’entraîneur qui avaient exceptionnellement été ouverts aux stable managers, il coule de source que l’établissement Foo Kune dont le droit d’opération arrive à terme le 28 février prochain, est appelé à disparaître. Au niveau du club, aucune décision n’a été prise à ce sujet, les dirigeants ayant actuellement des préoccupations plus pressantes liées aux prochaines élections qui se tiendront vendredi prochain. Si le MTC applique le nouveau règlement, Paul Foo Kune aura le choix entre transférer ses chevaux dans une des écuries existantes ou éventuellement les placer sous la férule de Simon Jones qui est en lice aux côtés de Candice Dawson et Nicolas Dupavillon pour une licence d’entraîneur ou tout simplement se retirer du giron hippique.
Simon Jones, ancien jockey australien qui vit à Maurice depuis plusieurs années déjà, a été assistant-entraîneur chez Merven et Raj Ramdin dans le passé. Il occupe actuellement ce meme poste au sein de l’écurie Foo Kune. S’il réussit ses examens, Jones pourrait se voir attribuer la direction d’une nouvelle écurie s’il fait une demande dans ce sens avec le soutien de son employeur actuel qui possède une quarantaine de chevaux. Ce nouveau statut pour Paul Foo Kune dont l’établissement a été mêlé à plusieurs scandales depuis son opération, ne changera pas grand chose dans le paysage hippique mauricien. Car en tant que propriétaire Paul Foo Kune aura toujours le privilège de parader dans le paddock où il continuera de côtoyer les principaux acteurs hippiques.