Sadayen Marooday était poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge d’homicide involontaire par imprudence, en violation avec la section 239, sous-section 1, du code criminel. Il devait plaider non-coupable de la charge et était représenté par Me Rama Valayden. Selon les faits, l’accusé, qui conduisait un van, a heurté de plein fouet un motocycliste en tentant de le dépasser. Selon la poursuite, l’accusé avait fait preuve d’imprudence, ce qui aurait causé l’accident. Le magistrat Azam Neerooa, qui a présidé ce procès, devait ainsi statuer sur la crédibilité des preuves présentées en cour avant de donner son verdict. De ce fait, le magistrat a trouvé que les preuves sur lesquelles la poursuite s’est appuyée portaient de sérieux manquements. Selon le magistrat, il y aurait certaines « incohérences » dans les versions données par les officiers de police ayant mené l’enquête. Le magistrat devait également noter que le policier qui avait donné des instructions pour prendre des photos et faire un plan du lieu de l’accident n’avait pas été appelé comme témoin. C’est un sergent de police qui a affirmé en cour avoir donné des instructions à cet effet. Cependant, l’officier de police qui devait se charger de cette besogne est venu déclaré en cour avoir reçu ses ordres d’un tout autre officier, décédé alors que le procès était pris sur le fond.
Le magistrat devait ainsi déceler plusieurs contradictions dans l’affaire, remettant en question la crédibilité des photographies présentées en cour. « There are serious doubts as to under whose instructions these photographs were taken », termine le magistrat, jugeant que les photographies et le plan ne faisaient pas le poids dans le procès. Le magistrat a ainsi décidé d’abandonner les charges portées contre Sadayen Marooday.