Gilbert Espitalier-Noël, installé en tant que CEO du groupe Beachcomber depuis un peu plus d’un mois, s’est fixé un premier mandat, à savoir reconquérir les valeurs fortes de ce porte-drapeau de l’hôtellerie et du tourisme à Maurice. C’est ce qu’il confirme dans le supplément de la dernière édition de Beachnews, qui fait la part belle à la transition avec le départ d’Herbert Couacaud après quarante ans. Cette édition agrémentée de Beachnews commente également l’enjeu sur le plan de l’industrie sous le titre « Encore des obstacles à surmonter » en s’appuyant sur l’analyse de la Banque mondiale dans le document Mauritius Systematic Country Diagnostic et le plan stratégique présenté en mars dernier par le DPM et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, “Tourism in Mauritius : A New Spirit for a New Mandate”, dans le but de relancer le tourisme.
Après un premier constat dégagé lors de sa tournée des établissements hôteliers du groupe et de ses contacts avec les membres du personnel à tous les niveaux, le nouveau Chief Executive Officer soutient qu’« au cours des dernières années, les difficultés financières du Groupe ont mobilisé les énergies de la direction de Beachcomber, avec comme conséquence un certain effritement de l’esprit d’équipe et de l’attachement aux valeurs fortes du groupe ».
Poursuivant, le CEO fait ressortir que « Beachcomber est un groupe. C’est ce qui fait notre force, même si c’est vrai que chaque hôtel a son identité propre ; et c’est bien ainsi. Nous sommes tous Beachcomber avec les mêmes valeurs qui nous unissent. “Beachcomber : Au coeur des valeurs” est un projet qui compte répondre à ce besoin d’un retour aux valeurs fortes. Il prendra la forme d’un exercice de réflexion collective impliquant plus de 400 personnes venant des entreprises du groupe à Maurice comme à l’étranger ».
Cette phase d’écoute devra s’échelonner sur les trois prochains mois. « La synthèse sera utilisée pour définir les piliers de la marque Beachcomber, piliers qui serviront à l’élaboration de la communication de la marque Beachcomber ». La participation active du CEO est assurée dans la mesure où il fait comprendre aux employés que « je suivrai ce projet personnellement et serai moi-même participant dans un des groupes. Je suis convaincu que tous les acteurs de cette initiative sauront faire preuve d’intelligence, de volonté et de coeur ».
Dans son éditorial, Malenn Oodiah, qui se voit confier la responsabilité de piloter la synthèse de ces consultations, note que « tout le monde s’accorde à dire qu’un vent de renouveau souffle sur Beachcomber. Notre CEO compte initier dès le mois d’août le projet “Beachcomber : Au coeur des valeurs”, une réflexion collective impliquant quelque 400 membres du personnel des entreprises du groupe pour un retour aux sources des valeurs fortes de Beachcomber. Il y a une double dimension au projet car il touche autant les ressources humaines que la communication interne et externe ».
Ce numéro de Beachcomber fait état des perspectives dans l’industrie touristique en rappelant que « la Banque mondiale avance dans un rapport de juin 2015 – Mauritius — Systematic Country Diagnostic –, qu’il y a un certain nombre d’obstacles qui freinent la croissance du tourisme à moyen terme. »
Au sujet du plan stratégique présenté par le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme en mars dernier, Beachnews avance que « parmi les actions fortes proposées par XLD, on retrouve les suivantes : insuffler au secteur du tourisme un nouveau sentiment d’appartenance ; améliorer l’accès aérien ; introduire un moratoire de deux ans sur l’ouverture de nouveaux hôtels ; instaurer un système de classification des hôtels ; améliorer les infrastructures touristiques et redynamiser la stratégie marketing. Il faut espérer que ce plan de relance vienne rapidement répondre aux nombreux défis auxquels l’industrie doit encore faire face. »
Beachnews consacre également des articles au départ d’Herbert Couacaud du groupe.