Me Rama Valayden, le représentant légal de la General Taxi Owners Union et de la Taxi Proprietors Union a, en présence des membres de ces deux syndicats, au cours d’une conférence de presse, hier après-midi, allégué qu’il a en sa possession des documents prouvant qu’il y a « des fraudes massives dans le secteur hôtelier ».
Asraf Ramdin, le secrétaire de la GTOU, soutient qu’il détient des informations à l’effet qu’un politicien et un ex-député sont impliqués dans une affaire de « location de voitures » dans des hôtels. « Il y a du blanchiment d’argent. Nous allons déposer devant l’ICAC en temps et lieu. On préfère donner priorité aux problèmes auxquels sont confrontés actuellement les propriétaires de taxis ».
L’hôtellerie, affirme Rama Valayden, est un secteur où le gouvernement peut facilement démocratiser l’économie. « L’économie est florissante et peut faire vivre toute l’île Maurice. Mais li malheureux ki zordi c’est enn poignee dimounn ki pe profité alors ki bann travailleur kouma sofer taxi pe ramasse beaucoup problème akoz bann tour-opérateur pe control partout dans lotel ».
Rama Valayden a félicité Anil Gayan, ministre du Tourisme, pour ses recommandations lors des assises du tourisme en avril dernier. « Je serais hypocrite si je ne reconnaissais pas l’effort qu’il a fait pour mettre de l’ordre dans le secteur touristique ». Il a cité en exemple une recommandation qui insiste pour que « only one licensing body to regulate the activities attached to tour-operator and tourism activities attached » et pour qu’il y ait « only one body to control transport offering services to tourists within the Tourism sector ».
« Le ministre a raison de prendre le taureau par les cornes avant que la situation ne s’aggrave », a averti le syndicaliste Asraf Ramdin. « Il y a une mafia qui s’est installée, les tour-opérateurs, les canvasseurs… Chacun doit assumer ses responsabilités », a-t-il insisté.
Pour Rama Valayden, le gouvernement doit réunir autour d’une table toutes les parties concernées dans le secteur hôtelier pour trouver une solution durable. « Pas donne nou l’occasion organise opération escargot. Sinon li kapav pran la vitesse kouma lièvre », a-t-il prévenu.