Le parc hôtelier au Morne s’offre un nouveau fleuron. Il s’agit du St Régis Maurice, situé sur le site de l’ex-Berjaya et qui doit ouvrir ses portes à la mi-décembre. Si les travaux d’aménagement de l’hôtel sont actuellement en cours pour la grande ouverture, par contre sur un site à proximité, le va-et-vient des pelleteuses, des ouvriers et des camions ne passent pas inaperçu. Pour cause St Régis s’offre quatre villas de luxe pour être en phase avec son image d’hôtellerie du grand luxe. Rien que trois mois ont été accordés à la compagnie de construction pour terminer les travaux au coût de Rs 200 millions. C’est PAD & Co qui a décidé de relever ce défi en vue de transformer les idées de grandeur de Stauch Vorster Architects d’Afrique du Sud, le concepteur des plans de cette villa, dont on explique que les amateurs se bousculent au portillon pour les premières réservations. Les villas pour la période de décembre ont déjà été louées à un groupe de touristes russes.
Cette franchise basée désormais à Dubaï et qui fait partie du groupe américan Starwood se positionne comme évoluant dans l’« ultra-luxury establishments in major cities and resort destinations around the globe ». Au même titre que 4 Seasons ou Ritz-Carlton, la marque St Régis veut se faire une place sous le soleil mauricien avec la gamme du tourisme luxueux. Ces 4 villas qui seront louées à Rs 500 000 par jour avec tous les services nécessaires et le personnel adéquat, comprennent un studio, une piscine personnelle, des bureaux, gym, salle à manger, lounge, cuisine et une unité de réception entre autres.
Depuis le 13 septembre, 150 ouvriers de PAD & CO sont à pied d’oeuvre sur ce chantier. « Le défi dans ce type de problème est multiple. D’abord, il faut travailler selon un calendrier court et prédéfini au départ. Ce qui veut dire qu’aucune erreur n’est acceptable et cela veut aussi dire que nos ouvriers doivent être très skilfull dans leur domaine respectif. Mais comme ce n’est pas notre premier chantier dans l’hôtellerie de luxe à Maurice on ne craint pas que PAD & CO ne puisse respecter son engagement », précise-t-on du côté du constructeur.
Les travaux en cours sur le chantier du Morne se déroulent quasiment sur 16 heures quotidiennement afin de respecter les engagements. Les responsables du site, John de Roubaix, Senior Site Manager, soutenu par le Site Manager David Mackjoo et l’ingénieur Akeel Mohoboob ont mis en place deux rotations, et gardent l’éventualité d’une troisième « afin d’assurer le smooth running » des opérations. À noter que les travaux sont sous la stricte supervision du bureau de Limbada & Limbada