Afin de dégager une stratégie nationale de formation dans le domaine des technologies de l’information et de la communication à Maurice, le conseil du Human Resource Development Council a réuni ce matin professionnels du secteur, employeurs, gestionnaires des ressources humaines et formateurs pour évaluer le manque de compétences dans ce milieu. Par ailleurs, les résultats d’une étude menée au courant de l’année 2011 sur ce problème seront validés.
Le Human Resource Development Council (HRDC) se penche actuellement sur le problème de la main-d’oeuvre mauricienne qualifiée dans le secteur des TIC. Un atelier d’un jour a été ouvert ce matin durant lequel les données d’une étude menée en août-septembre 2011 sont discutées et validées en vue de la rédaction finale d’un rapport sur la question et dans la perspective de l’institution d’un Plan de Formation national pour remédier au manque de ressources humaines qualifiées dans le secteur des TIC à Maurice. Selon le constat de Raj Auckloo, directeur du HRDC, peu de personnes suivent des cours dans le domaine des TIC — particulièrement au niveau tertiaire — et peu optent pour des carrières dans ce domaine.
Le HRDC a réuni ce matin à la salle de conférence de la Cybertour No 1 d’Ébène plusieurs professionnels dans le secteur des TIC, les employeurs, les gestionnaires des ressources humaines, les formateurs, parmi d’autres, afin d’évaluer la situation actuelle de pénurie de main-d’oeuvre mauricienne dans ce secteur, d’identifier les compétences requises dans l’immédiat et dans le futur et de cerner les profils d’employés que les employeurs recherchent.
Un sommaire de ce rapport a été présenté par le Dr Kaviraj Sukon, Project Leader et Research and Consultancy Manager du HRDC en première partie de l’atelier tandis que le contenu détaillé du rapport en question devait être présenté aux participants lors du deuxième volet. L’étude a été réalisée auprès de 95 entreprises du secteur. Celle-ci a permis au HRDC d’identifier plusieurs obstacles dans le secteur des TIC. Mettant l’accent sur l’enjeu de cet atelier de validation, les responsables du HRDC, de même que le ministre de l’Éducation et des Ressources humaines, Vasant Bunwaree, ont tous affirmé l’impératif de discuter de l’écart entre les compétences des demandeurs d’emploi et celles requises par l’industrie, des prévisions pour le marché de l’emploi, des besoins en ressources humaines actuels et futurs de l’industrie, des possibilités de carrière, entre autres. Et ce, afin de s’assurer que Maurice ne soit pas laissée sur le banc de touche dans un marché mondial compétitif et un secteur hautement évolutif.
Le secteur des TIC représente en effet un énorme potentiel pour l’investissement à Maurice et la création d’emplois pour les jeunes. Selon les prévisions, ce secteur devrait connaître une augmentation de 50 % de sa main-d’oeuvre d’ici à 2015 alors que le secteur emploie actuellement environ 15 000 personnes.