L’Independent Broadcasting Authority (IBA) est en présence d’un projet de création d’une télévision privée par un groupe local, a annoncé le Premier ministre, Navin Ramgoolam, en réponse à une interpellation du député Ameer Meea hier matin.
Le Premier ministre a indiqué avoir été informé par le directeur de l’IBA que le conseil d’administration de cette instance se propose d’inviter des « expressions of interest » des opérateurs potentiels de télévision privée en vue de la création de chaînes de télévision privée.
« L’exercice sera effectué de manière transparente et selon le cadre légal actuel », a déclaré le Premier ministre, qui a aussi précisé que compte tenu de la proposition qui a été présentée à l’IBA, il a préféré ne pas amender l’IBA Act pour le moment.
En fait, Ameer Meea avait demandé au Premier ministre quand est-ce qu’il comptait amender l’IBA Act en vue de permettre l’entrée en opération de télévisions privées.
Navin Ramgoolam a rappelé que c’est son gouvernement qui avait introduit la législation concernant les radios et la télévision privées durant son premier mandat. Le projet de loi a été adopté le 8 août 2000.
Aussitôt que la loi a été promulguée, le gouvernement avait procédé à la création du MultiCarrier (Mauritius) Ltd le 11 août avec le droit exclusif « to carry on the business of transmission of terrestrial broadcasting ».
Par conséquent, en 2000, la loi ainsi que le mécanisme de transmission étaient déjà en place. « There is nothing else that the government then had to do as parliament had already passed the necessary legislation. Malgré cela, rien n’a été fait entre 2000 et 2005 et personne n’a proposé de créer une télévision privée. En fait, le principal obstacle à la création d’une télévision est le fait que l’actionnariat des partenaires étrangers ne doit pas dépasser 20 % du capital de la compagnie. »
Le gouvernement avait proposé d’amender l’IBA Act. Cependant, devait préciser le Premier ministre, le projet d’amendement a été retardé.
Une question d’Ameer Meea, une de Cehl Meeah et une autre de Rajesh Bhagwan ont été refusées par le Speaker.