D’ici 2016, la Hongkong Shanghai Banking Corporation Limited (HSBC) aura dépensé un total de Rs 10 millions pour sauver le cardinal de Maurice (Mauritian Fody) de l’extinction. Cela, en finançant depuis 10 ans déjà le programme de conservation de cet oiseau endémique à Maurice. Des 27 paires répertoriées en 2008-2009, on compte aujourd’hui un millier d’oiseaux.
« Nous sommes ici aujourd’hui pour entamer trois nouvelles années de partenariat entre la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) et la Hong Kong Shanghai Banking Corporation Limited pour sauver le cardinal de Maurice de l’extinction. Cela implique que la banque déboursera d’ici 2016 une somme additionnelle de Rs 2,4 millions, ce qui portera notre contribution à ce programme de conservation depuis 2004 à un total de Rs 10 millions », a déclaré mercredi le Chief Executive Officer de la HSBC, Alastair Bryce, à la signature de renouvellement du contrat pour trois autres années. Cette cérémonie a eu lieu sur l’Île aux Aigrettes.
Le CEO a rappelé que c’est grâce principalement à un financement initial de Rs 7,5 millions de la HSBC en 2004 que la MWF a pu commencer ce programme de conservation.
« Maurice peut se vanter d’avoir une biodiversité unique. Mais malheureusement, elle est également l’un des pays au monde qui est le plus vulnérable aux prédateurs. Nous avons tous entendu parler du sort du Dodo, mais nous ne devons pas oublier qu’il y a eu des douzaines d’autres espèces qui ont disparu après le Dodo. Et maintenant, alors que de nombreuses espèces endémiques restantes sont sérieusement menacées d’extinction, nous ne pouvions à la HSBC rester les bras croisés et laisser ce drame se produire devant nos propres yeux. Ainsi, en tant qu’institution responsable qui veut apporter une contribution significative à l’économie et à la communauté mauriciennes, la banque a saisi cette occasion idéale d’entrer en partenariat avec la MWF en 2004 sur le Fody Rescue Programme », affirme Alastair Bryce.
« Quand la MWF a envisagé de créer une population de Mauritian Fody sur l’Île aux Aigrettes, le programme Corporate Social Responsibility (CRS) n’existait pas encore. Mais cela n’a pas empêché la HSBC de soutenir ce projet et de débourser une somme de Rs 800 000 en 2005. Depuis, ils n’ont jamais cessé de nous soutenir », a déclaré pour sa part le Fund Raising Manager de la MWF, Jean Hugues Gardenne, dans un court-métrage sur ce programme de conservation réalisé dans le cadre de cette signature de contrat.
Selon la Senior Field Biologist de la MWF, les Mauriciens confondent souvent le Mauritian Fody et le Malagasy Fody. « Les gens ne réalisent pas que le cardinal qu’ils trouvent abondamment dans le jardin, ce n’est pas le Mauritian Fody. C’est le Malagasy Fody qu’on trouve partout dans l’île. On en dénombre aujourd’hui plus de 50 000. Alors que le Mauritian Fody est beaucoup plus rare, on n’en compte qu’environ 1 000, exclusivement à Maurice, et ce grâce à ce programme de conservation de la MWF », explique-t-elle dans le vidéoclip.
En effet, aujourd’hui la population da Mauritian Fody a quadruplé de 250 individus en 2000 à environ un millier d’individus. « Grâce à cette opération de conservation, nous avons réussi à créer un paradis pour une sous-population d’environ 200 oiseaux ici sur l’Île aux Aigrettes », ajoute Alastair Bryce. Outre ces quelque 200 oiseaux sur l’Île aux Aigrettes, les autres Mauritian Fody peuvent être vus dans les régions d’Alexandra Falls, Pétrin et Les Mares.
On trouve le cardinal de Maurice uniquement dans les forêts indigènes de Maurice et nulle part ailleurs au monde. Le mâle a un plumage d’un rouge vif de la tête à la poitrine et une tache orange au croupion durant la période de reproduction. La femelle a un plumage marron-olive, les ailes étant plus sombres. Il ressemble énormément au cardinal de Madagascar, très commun à Maurice, sauf que celui-ci est complètement rouge. Le Madagascar Fody a un bec épais pour manger des graines, tandis que le Mauritian Fody a un bec plus fin pour chercher des insectes, des fruits et du nectar. Il mesure environ 14 cm.
La reconduite de ce partenariat entre la HSBC et la MWF pour trois nouvelles années a trois objectifs : créer des sous-populations de Mauritius Fody, travailler sur les génétiques et faire que cet oiseau figurant dans la « liste rouge » (voir encadré) de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) passe de la catégorie « En danger » à celle de « Vulnérable ». En 1988, le cardinal de Maurice était dans la catégorie « Menacé », il était en 1994 dans celle de « En danger critique d’extinction » et en 2010 dans celle de « En danger ».
« Nous devons non seulement célébrer ces 10 ans de partenariat entre la HSBC et le MWF sur le Fody Rescue Programme, mais nous devons également raconter avec beaucoup de fierté cette belle réussite », a conclu Alastair Bryce.