Située à cinq minutes de bateau de Blue-Bay, l’Île des Deux Cocos est la destination par excellence pour ceux souhaitant s’isoler, histoire de « se ressourcer ». Avec sa villa édifiée il y a plus d’un siècle par l’excentrique gouverneur britannique sir Hesketh Bell, le site se targue d’offrir « l’exclusivité » de ce petit voyage à travers le temps. Visite guidée d’un petit coin de paradis.
Depuis la jetée de Blue-Bay, cinq minutes de bateau suffisent pour rejoindre l’Île des Deux Cocos. Cette version réduite de Maurice semble sortir tout droit d’une carte postale avec sa réserve marine. Dès l’arrivée sur l’île, le visiteur est reçu avec une serviette rafraîchissante et un verre de bienvenue, le tout accompagné d’un large sourire. Lux Island Resorts (LIR), la compagnie propriétaire de l’île, a pour aspiration d’offrir un « service de qualité ». C’est d’ailleurs pour cette raison que LIR limite le nombre de ses visiteurs. « On restreint le nombre de personnes fréquentant l’île par souci de qualité. On ne veut pas ouvrir le site pour qu’elle devienne comme l’Île-aux-Cerfs. On veut garder ce coté privatif afin que cela reste agréable », explique Mario de L’Estrac.
Une journée sur l’île coûte Rs 2 500 par personne, la somme comprenant le voyage en bateau, les serviettes, le cocktail de bienvenue, la location de transats, l’équipement de plongée, une sortie en bateau à fond de verre au parc marin de Blue-Bay, des boissons à volonté ainsi qu’un déjeuner sous forme de buffet. L’île peut accueillir de 100 à 150 personnes « seulement ». Pour autant, souligne le directeur, tout ce que le client désire « est possible ». Et de ne pas manquer de noter au passage la dernière soirée « anges et démons » organisée sur le site. « Nous avions décoré la moitié de l’île en enfer et l’autre en paradis », explique M. de L’Estrac.
Mais ce n’est pas tout ! L’île se distingue en effet aussi par sa villa de 252 m2, bâtie au 19e siècle par le gouverneur britannique sir Hesketh Bell. Ce dernier, qui était célibataire, avait la réputation d’être un « bon vivant ». Aussi, ne pouvant organiser de fêtes au Château du Réduit, celui-ci a décidé de construire une demeure sur l’Île des Deux Cocos, qu’il a nommée « Villa des Follies », et où il recevaient ses invités. Il y a vécu pendant quatre ans.
Mêlant architecture européenne et mauresque, la villa ne peut accueillir toutefois que quatre personne. « On voulait conserver l’esprit que sir Hesketh Bell avait en tête quand il a construit cette villa », souligne à ce propos M. De L’Estrac. A l’intérieur, on y trouve ainsi une chambre principale, un bain à remous, une gamme de produits parfumés ou encore des huiles naturelles… Mais le client a aussi droit à son propre solarium, à une femme de ménage, un valet et un chef cuistot. À noter que le personnel de l’île est entièrement polyvalent. Le serveur peut ainsi se transformer en skipper ou encore le barman en garde de sécurité. L’objectif principal, rappelle M. de L’Estrac, est « d’offrir une prestation de qualité », avant de se dire « très fier » de son équipe. Quant aux fans de pirates, sachez qu’une légende prétend que des flibustiers ont visité l’île à une lointaine époque. Et qui dit pirate, dit forcément trésor caché, qui attendrait encore évidemment que l’on le découvre.
Pour tous renseignements et/ou réservations, téléphonez à Mario de L’Estrac sur le 942-9658 ou Kareen Rault, Sales Manager de Lux Resorts, au 698-9800. Pour les sorties en groupe, il est demandé de réserver une semaine à l’avance.