Le directeur du Sunday Times a comparu à nouveau ce matin en Cour de district de Port-Louis. Imraan Hosany répondait cette fois d’une accusation d’agression sur un photographe de presse irlandais. La présumée victime ayant déjà regagné son pays, l’affaire a été renvoyée au 6 août. Le DPP devra alors faire connaître sa position quant à la suite du procès.
Lors de la comparution de son client vendredi en cour concernant la publication des photos du cadavre de Michaela Harte dans le Sunday Times, l’avocat d’Imraan Hosany, Me Akil Bissessur, n’a pas objecté à la demande de la poursuite de tenir le procès aujourd’hui. Le photographe de presse a par ailleurs signifié, dans une déposition au poste de police de Plaine-Verte, son intention de ne pas aller de l’avant avec cette affaire.
Imraan Hosany s’est par ailleurs présenté jeudi devant la cour de district de Port-Louis Nord, où une charge provisoire d’outrage to public morality a été logée contre lui. Le directeur du Sunday Times est ensuite retourné à l’hôpital Jeetoo où il a passé une nuit à l’unité des soins intensifs. Il avait été pris d’un malaise la veille alors qu’il était à la Cour pour sa comparution devant le magistrat. Des policiers du tribunal correctionnel et des limiers du Central Criminal Investigation Department (CCID) l’ont conduit jusqu’à une voiture pour le transporter à l’hôpital.
Rappelons qu’il est reproché à Imraan Hosany d’avoir publié des photos du Scene of Crime Office du meurtre de Michaela Harte, retrouvée morte à l’hôtel Legends le 10 janvier 2011. L’irlandaise se trouvait en lune de miel avec son époux John McAreavey.