Le Premier ministre Navin Ramgoolam, qui procédait hier à l’inauguration de la Global Rainbow Foundation (GRF), à l’Indira Gandhi Centre for Indian Culture (IGCIC), Phoenix, n’a pas caché son admiration pour « ceux qui accordent de leur temps à autrui. » Félicitant Armoogum Parsuramen, fondateur de cette fondation oeuvrant pour les personnes autrement capables, pour cette initiative qui contribue à donner une chance égale à tous, le PM a rappellé l’ambition de son gouvernement en matière de justice sociale parallèllement à la réussite économique. Pour Navin Ramgoolam, « la réussite économique ne signifie rien si la population dans son ensemble n’en bénéficie pa.s »
Pour le PM, donner de son temps est le plus grand service qu’on peut rendre à autrui. D’ailleurs, même s’il était pris par le temps (il est arrivé en retard à Phoenix, et devait se rendre à une remise de coupe dans le cadre des 200 ans du Mauritius Turf Club), Navin Ramgoolam a tenu à faire l’éloge de la GRF et de son fondateur. Selon lui, les gens avec la volonté et la générosité telles celles animant Armoogum Parsuramen sont ceux qui laisseront des traces dans la société. « Souvent, lorsqu’on ne détient plus le pouvoir, les gens nous tournent le dos », dit Navin Ramgoolam. Mais Armoogum Parsuramen n’est pas de ces gens-là, dit-il, soulignant son admiration pour cet homme qui a su soutenir son parti en dépit de la défaite qui guettait celui-ci en 1995. « Mais d’autres vous oublient lorsque vous n’êtes plus Premier ministre », dit-il, rappellant l’attitude des gens lorsque son père Sir Seewoosagur Ramgoolam avait connu une défaite en 1982, personne ne cherchant à lui réclamer d’autographe comme lorsqu’il était PM.