Au sud de l’Europe, les violents incendies qui ont ravagé lundi les alentours d’Athènes ont fait plus de 20 morts et plus d’une centaine de blessés, selon un bilan encore provisoire, annoncé dans la nuit par le gouvernement grec.

Au nord du continent, les pays nordiques et baltes, d’Oslo à Riga, sont écrasés depuis plusieurs semaines par la chaleur et la sécheresse qui embrasent forêts et tourbières, brûlent les pâtures, vident les nappes phréatiques et font même baisser le niveau des grands lacs.

En Grèce, la plupart des victimes ont été piégées dans les environs de la localité balnéaire de Mati, à 40 kms au nord-est d’Athènes, « à leur domicile ou dans leurs voitures », a indiqué le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos, dans un message télévisé.

Onze des blessés sont dans un état grave, tandis que 16 sont des enfants, a-t-il précisé.

« L’heure est à la lutte contre les flammes », avait auparavant déclaré le Premier ministre, Alexis Tsipras.

Selon lui, « plus de 600 » pompiers ont été déployés sur les trois fronts partis dans la journée, attisés par des vents soufflant jusqu’à plus de 100 km/h, et dont deux continuaient de progresser dans la nuit autour de Mati et à quelques 55 km à l’ouest de la capitale, près de la localité de Kinetta, en bordure de l’autoroute conduisant au canal de Corinthe.